GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Municipales en Hongrie: l’opposition unie face aux attaques du pouvoir

    media A Budapest, l'opposition fait front commun pour détrôner le bourgmestre Istvan Tarlos, candidat du pouvoir. ATTILA KISBENEDEK / AFP

    Viktor orban et son parti le fidesz sont-ils intouchables ? Depuis plus de dix ans, il détient quasi tous les leviers du pouvoir politique, national et local (une seule grande ville est aujourd’hui détenue par la gauche). Des élections municipales ont lieu ce dimanche 13 octobre en Hongrie. Et face au Fidesz, l'opposition unie de la gauche à la droite radicale rêve d’ouvrir une brèche dans cette hégémonie.

    Avec notre correspondante à Budapest, Florence La Bruyère et notre envoyée spéciale, Anissa elJabri

    Des élections municipales ont lieu ce dimanche dans 3 600 communes du pays. Pour la première fois depuis dix ans, le Fidesz du Premier ministre Viktor Orban n’est pas assuré d’une victoire écrasante. Car l’opposition, jusqu’ici divisée et éparpillée, fait front commun. Dans la plupart des communes, la gauche, le centre et l’extrême droite présentent un candidat commun. 

    Banderoles aux fenêtres, panneaux électoraux attachés à des vélos, distributions de tracts, porte à porte… ça fait bien longtemps qu'en Hongrie on n'avait pas vu l'opposition pour la première fois unie. Autant sur le terrain que sur les visages, l’espoir que, peut-être, il se passe quelque chose ce dimanche est palpable. Remporter la capitale, peut-être 4 ou 5 villes serait déjà une nouveauté et une vraie victoire pour l'opposition. La promesse d un changement de climat dans le pays.

    Perturbations de meetings mise à part, les militants du Fidesz sont quasi invisibles dans les rues et font profil bas. A Budapest, le maire sortant joue la carte de la continuité, rassurante : « la ville est entre de bonnes mains », c'est son slogan. Andras Piko lui, brigue le poste de maire dans le populaire VIIIe arrondissement de Budapest. Doté d'un honnête embonpoint, cet ancien animateur de radio, candidat unique de l'opposition, fait du porte-à-porte, vêtu d'un simple pull-over. « Le parti au pouvoir refuse les débats, la télévision publique ne parle pas de nous… Alors on fait du porte-à-porte, explique-t-il. Mais ça demande beaucoup de travail et de ténacité ! »

    À lire aussi : Hongrie: campagne municipale sous tension

    A Pecs, ville à 200 kilomètres au sud de Budapest, Istvan Csaba le candidat de l'opposition donne un dernier coup de collier à sa campagne: un reportage de notre envoyée spéciale à écouter 13/10/2019 - par Anissa El Jabri Écouter

    Le pouvoir mène la vie dure à ces candidats d’opposition. Les cercles pro-Orban multiplient les attaques contre eux. Andras a ainsi vu ses locaux perquisitionnés par la police. Les médias proches du gouvernement le traînent dans la boue. Et des tracts diffamatoires à son sujet ont été déposés dans toutes les boîtes aux lettres du quartier. « Ils disent que je veux faire venir des migrants et des drogués. Le pouvoir utilise les mêmes méthodes que Poutine ! », fulmine-t-il.

    Mais aujourd’hui, un élu du parti d’Orban se retrouve en plein scandale. Maire de Györ, une grande ville de province, Zsolt Borkai a été filmé sur un yacht, en pleine action avec des prostituées. La vidéo a été publiée sur un blog anonyme et l'intéressé a reconnu les faits. Si l’affaire choque le pays, elle ravit Sanyi, un électeur de gauche. « Ce scandale, c’est du pain béni pour l’opposition, à mon avis ! », rigole-t-il. Pour payer ses frasques, le maire avait monté un réseau de corruption. Une affaire embarrassante pour Viktor Orban qui défend les valeurs chrétiennes. Le scandale pourrait coûter des voix à son parti.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.