GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Macron à Bruxelles pour reprendre la main après le camouflet Sylvie Goulard

    media Le président Emmanuel Macron a multiplié les consultations depuis le rejet de la candidature de Sylvie Goulard, notamment en rencontrant Angela Merkel mercredi 16 octobre à Paris. REUTERS/Regis Duvignau

    Outre l’avenir du Brexit, le sommet européen qui s’ouvre ce jeudi sera aussi l’occasion d’évoquer les conséquences du rejet de Sylvie Goulard à la Commission européenne. Depuis ce camouflet, Emmanuel Macron a multiplié les consultations. Affaibli, le président français veut tenter de reprendre la main.

    Dans l'entourage d'Emmanuel Macron, on l'admet volontiers : ce qui se joue lors de ce sommet, c'est l'influence de la France, et donc de son président, en Europe.

    Le chef de l'État ne décolère pas depuis le rejet de sa candidate Sylvie Goulard et renvoie chacun à ses responsabilités. Dans son viseur : la droite européenne du PPE, accusée d'avoir voulu se venger d'un président qui avait bloqué en juin l'accession de son chef de file à la tête de la Commission européenne.

    ► À lire aussi : Sylvie Goulard recalée : « Une crise institutionnelle à court et moyen terme »

    L'Élysée souhaite un « moment de clarification ». C’est-à-dire que la droite européenne rentre dans le rang, ce qui ne sera pas chose facile.

    S’assurer d’une majorité stable avant de présenter un nouveau candidat

    Pour mettre la pression, Emmanuel Macron refuse dans l'immédiat d'avancer un nom pour remplacer Sylvie Goulard. Il veut s'assurer une majorité et s'éviter une nouvelle déconvenue. Mais il est vrai aussi qu'il a bien du mal à trouver quelqu'un de compétent qui pourrait diriger le méga-portefeuille réservé à la France au sein de la nouvelle Commission.

    Le chef de l'État va multiplier les consultations avec ses homologues, mais aussi, dès ce jeudi midi, avec ses partenaires du nouveau groupe centriste au Parlement Renew Europe. Ce sera donc un sommet où l'essentiel ne se jouera pas autour de la table des 28 mais comme souvent dans les couloirs.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.