GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Climat: la BEI va «arrêter de financer les projets liés aux énergies fossiles après 2021» (officiel)
    • Jihadistes détenus en Syrie: Washington juge «irresponsable» de demander à l'Irak de les juger (responsable)
    • Le Sénat rejette le projet de budget de la Sécu pour protester contre le «mépris» de Macron
    • Foot: la France qualifiée pour l'Euro 2020 après le match nul entre la Turquie et l'Islande (0-0)
    • Éliminatoires CAN 2021: les Comores gagnent au Togo (1-0), le Kenya tient l’Égypte en échec (1-1) dans le groupe G.
    • Fusillade dans un lycée près de Los Angeles: deux des victimes sont décédées, le suspect interpellé
    • L'UE lance une procédure contre le Royaume-Uni pour ne pas avoir nommé de commissaire (officiel)
    • Manifestations à Hong Kong: mort d'un homme de 70 ans blessé par un jet de brique (hôpital)
    • Les eurodéputés valident la candidature du Français Thierry Breton à la Commission européenne (sources parlementaires)
    • Au moins 7 personnes touchées par des tirs dans un lycée près de Los Angeles (shérif et médias)
    • Premier décès en Belgique attribué à l'usage de la cigarette électronique (ministre)
    • Hôpitaux: Macron dit avoir «entendu la colère et l'indignation» du personnel soignant
    Europe

    UE: Macron cherche une porte de sortie après le rejet de la candidature Goulard

    media Le président français Emmanuel Macron à son arrivée au Conseil européen, le 17 octobre à Bruxelles. Julien Warnard/Pool via REUTERS

    Le Conseil européen s’est ouvert à Bruxelles ce jeudi. Satisfaits après la conclusion d’un nouvel accord sur le Brexit, les dirigeants européens restent prudents dans l'attente du feu vert du Parlement britannique. En marge de ces discussions, Emmanuel Macron cherche à reprendre la main après le camouflet que lui ont infligé les eurodéputés en rejetant sa candidate à la Commission européenne, Sylvie Goulard.

    Avec notre envoyé spécial à BruxellesAnthony Lattier

    C’est sa principale préoccupation maintenant qu’un accord a été trouvé sur le Brexit. Emmanuel Macron cherche à s’assurer des soutiens politiques avant d’avancer le nom d’un nouveau candidat. Depuis le rejet de la candidate Sylvie Goulard il y a une semaine, aucun nom n'a été avancé pour la remplacer. Emmanuel Macron fait durer le suspense : « La France proposera évidemment son commissaire, mais je pense qu’il est important comme je l’ai dit, qu’il y est aussi toutes les conditions qui soient prêtes ici. »

    À Bruxelles, le président français veut s’assurer que les eurodéputés accepteront son nouveau candidat. Et pour cela, il cherche à « sécuriser », comme le dit l’Élysée, une majorité stable au Parlement européen.

    Consolider les alliances

    En marge du Conseil, il a petit-déjeuné ce vendredi matin avec sept autres dirigeants européens, représentant trois grandes familles politiques - la droite, les sociaux-démocrates et les centristes - qui forment en fait la nouvelle majorité du Parlement issue des Européennes. Une majorité fragile qui s'est divisée sur le cas Goulard et qu'Emmanuel Macron voudrait donc consolider. En clair, Emmanuel Macron cherche à tout prix à éviter un second camouflet quand il présentera un nouveau candidat.

    Cette démarche ne plaît pas à tout le monde à Bruxelles et pourrait même crisper ceux avec qui Emmanuel Macron cherche à se rabibocher. L'Élysée peine en effet à expliquer ce qu'il faut attendre de ces efforts diplomatiques. On voit mal par exemple la droite européenne du PPE dire en avance qu'elle votera pour le nouveau candidat de la France. Mais le président français veut prouver qu'il tire les leçons de ce qu'il s'est passé. Selon nos informations, il a proposé jeudi la création d'une Haute autorité européenne pour la transparence de la vie publique, il a relancé aussi l'idée d'organiser une conférence sur l'avenir de l'Europe pour changer ses institutions. Une manière de montrer que l'épisode Goulard n'enraye en rien son volontarisme européen. 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.