GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Roumanie: le gouvernement de Ludovic Orban obtient la confiance du Parlement

    media Le Premier ministre roumain Ludovic Orban est applaudi par les membres de son cabinet après un vote pour un nouveau gouvernement au Parlement roumain à Bucarest le 4 novembre 2019. Daniel MIHAILESCU / AFP

    Une page se tourne en Roumanie. A 6 jours du premier tour de la présidentielle, le gouvernement minoritaire du libéral-centriste Ludovic Orban a obtenu la confiance du Parlement.

    Ludovic Orban avait été désigné par le président Iohannis le mois dernier, après la chute du gouvernement social-démocrate de Viorica Dancila. Le vote de ce lundi met fin à de longs mois d’instabilité. Il va aussi permettre à Bucarest de désigner enfin un candidat au poste de commissaire européen.

    La partie s’annonçait serrée. Finalement, Ludovic Orban obtient 7 voix de plus que le minimum requis. Les sociaux-démocrates, majoritaires, avaient annoncé qu’ils boycotteraient le vote. Ils n’ont toutefois pas réussi à mobiliser largement au-delà de leur parti pour faire échouer les plans des libéraux.

    L’ancienne Première ministre PSD, Viorica Dancila renversée par une motion de censure le mois dernier, continuait d’expédier les affaires courantes, tout en faisant campagne pour la présidentielle. Ce nouveau revers réduit ses chances de figurer au second tour de l’élection de dimanche prochain, un scrutin dans lequel l’actuel chef de l’État, le libéral, Klaus Iohannis fait figure de favori.

    Le nouveau cabinet va devoir forger des alliances au gré des dossiers. Il va tenter de se maintenir aux commandes jusqu'aux prochaines élections législatives, prévues fin 2020. Après les réformes controversées des sociaux-démocrates notamment dans le domaine judiciaire, qui avaient valu des rappels à l’ordre de la part de Bruxelles, le nouveau Premier ministre a promis de « rétablir la confiance (de ses) partenaires euro-atlantiques ».

    La crise politique roumaine retardait la nomination d’un candidat au poste de commissaire européen, un premier nom proposé par la Première ministre social-démocrate ayant été retoqué pour une affaire de conflit d’intérêts. Ludovic Orban a promis de désigner une personnalité dès que possible, après avoir consulté le président. Les deux hommes étant du même parti, la question devrait être rapidement réglée.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.