GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Décembre
Vendredi 13 Décembre
Samedi 14 Décembre
Dimanche 15 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Décembre
Mercredi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    La Turquie dit détenir un membre important du groupe État islamique

    media Le ministre turc de l'Intérieur Süleyman Soylu, a affirmé le 22 novembre 2019 qu'Ankara détenait un «membre important» du groupe État islamique (EI). Photo d'illustration. Adem ALTAN / AFP

    La Turquie détiendrait un « membre important » du groupe État islamique, présenté comme le commanditaire d’attentats en Allemagne et en Russie. C’est ce qu’a affirmé ce vendredi 22 novembre le ministre turc de l’Intérieur, au moment où le pays tente de donner des gages sur sa lutte anti-jihadistes à ses alliés occidentaux.

    Avec notre correspondante à Ankara, Anne Andlauer

    Accusée d’avoir affaibli la lutte contre le groupe État islamique avec son offensive récente dans le nord-est de la Syrie, la Turquie tente de corriger cette image en annonçant presque chaque semaine la capture d’un membre important de l’organisation jihadiste.

    Cette fois, ce serait un certain Yusuf Heba, présenté comme le commanditaire d’une vingtaine d’attentats à travers le monde, qu’Ankara affirme avoir arrêté à Azaz, région du nord de la Syrie contrôlée par l’armée turque. Selon le ministre de l’Intérieur, Süleyman Soylu, il aurait notamment « planifié et ordonné » un « attentat à la bombe » en Russie en 2018 et une attaque dans un « centre commercial » à Hambourg, en Allemagne.

    Le ministre n’en dit pas plus sur ces attentats, mais il présente l’individu comme un formateur aux attaques à la voiture piégée, aux attentats-suicides et aux « assassinats par empoisonnement ». L’homme serait toujours interrogé en Syrie par les autorités turques, mais le ministre ne précise pas la date de son arrestation.

    Ces dernières semaines, Ankara a notamment annoncé la capture d’une épouse et d’autres membres de la famille d’Abou Bakr al-Baghdadi, le chef défunt du groupe État islamique. La Turquie avait pourtant été tenue à l’écart de l’opération américaine qui avait abouti à sa mort en Syrie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.