GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
Vendredi 13 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 15 Décembre
Lundi 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    L’Église orthodoxe russe s’oppose à une loi sur les violences conjugales

    media Le patriarche Cyrille, à la tête depuis 2009 de l'Eglise orthodoxe russe, a toujours été un proche et un soutien fidèle du Kremlin. REUTERS/Maxim Shemetov

    Les associations de défense des droits des femmes espéraient enfin obtenir le vote d’une loi sur les violences conjugales. Mais elles font face à une véritable levée de boucliers. Dernière réaction en date du chef de l’Église orthodoxe qui vient de qualifier de « dangereux pour la famille » ce projet de loi.

    Avec notre correspondant à Moscou, Daniel Vallot 

    C’est à l’issue d’un office religieux, donné dans une église du Kremlin, que le patriarche Cyrille s’est exprimé. « Bien sûr on ne doit permettre aucune violence au sein d’une famille, explique le chef de l’Église orthodoxe. Mais il y a quelque chose de dangereux, ajoute le patriarche russe, lorsque par la loi on interfère dans la vie familiale. »

    Cette déclaration est la dernière en date d’une série de réactions hostiles à un projet de loi jugé pourtant nécessaire par de nombreuses organisations de défense des droits des femmes.

    Avant la prise de parole de Cyrille, la Commission du Patriarcat de Moscou en charge des questions familiales avait critiqué elle aussi le projet de loi, estimant qu’il était « incompatible avec les valeurs traditionnelles de la Russie » et qu’il était porté par « les partisans de l’idéologie LGBT et du féminisme ».

    Cette même commission avait publiquement soutenu en 2017 la décriminalisation des violences conjugales. On estime qu’entre 6 000 et 7 000 femmes meurent chaque année en Russie, sous les coups de leurs conjoints.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.