GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Belgique: fusillade au Musée juif de Bruxelles

    media La police a bouclé le quartier où s'est déroulée la fusillade. AFP / BELGA PHOTO / NICOLAS MAETERLINCK

    Trois personnes ont été tuées, dont un couple d'Israéliens, et une autre grièvement blessée, lors d'une fusillade survenue ce samedi 24 mai, peu avant 16h, devant et dans le Musée juif de Belgique, dans le centre de Bruxelles. Une personne a été interpellée et entendue dans la soirée, a annoncé le parquet.

    Dès les premières heures qui ont suivi la fusillade, la thèse d’un acte terroriste antisémite a été largement mise en avant mais la justice se refuse à évoquer des motifs autre que la qualification d’assassinat...

    Ecoutez la correspondance de Bruxelles

    25/05/2014 - par Pierre Benazet Écouter

    Article mis à jour régulièrement

    Arrivée sur place, la ministre de l'Intérieur, Joëlle Milquet, a confirmé le nombre des victimes, au nombre de trois, deux femmes et un homme, ainsi qu'un homme gravement blessé qui a été transporté à l'hôpital. On a appris dimanche matin que deux des victimes étaient un couple d'Israéliens et que la quatrième victime, grièvement blessée, est dans un état qualifié de « extrêmement critique » en soins intensifs à l'hôpital Saint-Pierre de Bruxelles. La ministre a indiqué qu'un individu est sorti d'une voiture de marque Audi, est entré dans le musée où il a tiré rapidement, puis est ressorti et a disparu. « On ne peut pas tirer de conclusion définitive, mais c'est une fusillade qui s'est déroulée dans un lieu qui n'est pas anodin, il y a de fortes présomptions » qu'il s'agit d'un acte antisémite, a estimé Mme Milquet.

    Un « suspect », qui a reconnu avoir été présent sur les lieux au moment des faits, a été « intercepté » en fin d'après-midi et était toujours entendu en début de soirée, a annoncé le parquet de Bruxelles, en précisant qu'un juge d'instruction avait été saisi de l'affaire pour « assassinat ». Les enquêteurs sont à la recherche d'une autre personne que les caméras de surveillance ont surpris en train de quitter à pied le musée après la fusillade.

    L'attaque s'est produite peu avant 16H00 (14H00 TU) dans le quartier huppé du Sablon, très fréquenté par les touristes en raison notamment de la présence de nombreux antiquaires. Selon des témoins, un homme serait resté à proximité d'une voiture, garée en double file en face du musée, pendant que son comparse, qui portait « un sac noir », ouvrait rapidement le feu dans le hall d'entrée, puis dans les salles du musée. Touchées « au visage ou au niveau de la gorge », deux femmes et un homme sont morts sur le coup ou peu après l'arrivée des secours, tandis qu'un homme était grièvement blessé. Emmené à l'hôpital, ses jours étaient « en danger ».

    Les collections du Musée Juif de Belgique reflètent la vie et l'histoire des populations juives des Pays-Bas et de Belgique depuis le XVIIIe siècle. Il est situé dans l'un des quartiers les plus touristiques de la capitale belge.

    Condamnation unanime

    Le Gouvernement belge est profondément choqué par ce drame. Nous condamnons avec force ces actes gravissimes de violence. Nos pensées émues vont d’abord aux victimes, à leurs familles et à leurs proches... Le gouvernement belge exprime tout son soutien à la communauté juive de notre pays. Notre pays et tous les Belges, quelle que soit leur langue, leur origine ou leur confession, sont unis et solidaires face à cette attaque odieuse, dans un lieu culturel juif.

    Elio Di Rupo: «Ce sont quatre victimes innocentes qui sont touchées. Et c’est un lieu profondément symbolique qui est touché, à savoir le musée juif de Belgique»

    Premier ministre belge

    25/05/2014 - par Pierre Benazet Écouter

    « Tout est mis en oeuvre » pour « identifier et arrêter le ou les auteurs de ce drame », a assuré le Premier ministre, Elio Di Rupo, qui s'est dit « très choqué ». « Il n'y a pas de mot pour qualifier cette horreur », déplore quant à lui le secrétaire d'Etat bruxellois Christos Doulkeridis. Le roi Philippe « a appris avec consternation la fusillade qui a eu lieu au Musée juif de Belgique. Il présente ses condoléances aux proches des victimes. Le roi est indigné par cet acte de violence qui touche de très près la communauté juive », a annoncé dans la soirée le Palais royal.

    « Choqué par les meurtres commis au Musée juif, je pense aux victimes que j'ai vues sur place et à leurs familles », a réagi sur son compte Twitter le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, qui se trouvait dans le quartier du Sablon lors de la fusillade, à proximité du lieu où se situe le musée. 

    « C'est un acte terroriste, l'assassin est entré délibérément dans un musée juif », a déclaré à l'AFP le président de la Ligue belge contre l'antisémitisme (LBCA), Joël Rubinfeld. « Il a tué trois personnes, en a blessé une, une voiture l'attendait à proximité », a ajouté M. Rubinfeld. « Cela devait hélas arriver, il y a eu une libération de la parole antisémite. C'est le résultat inévitable d'un climat qui distille la haine », a estimé le président de la LBCA.

    Le président français François Hollande a condamné « la tuerie effroyable », faisant part aux Belges de la « solidarité » de son pays. Le Conseil Européen des Ouléma Marocains, dont le siège est à Bruxelles, a dit son « indignation » devant un « acte ignoble » et exprimé sa « solidarité et son soutien à la communauté juive de Bruxelles ».

    Dans un communiqué, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu s'indigne contre la fusillade au Musée juif de Bruxelles qui est, selon lui, le résultat de « l'incitation à la haine permanente » contre les Juifs et Israël. 

    L'entrée du Musée juif de Belgique, à Bruxelles. Michel Wal/CC

     

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.