GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Aujourd'hui
Samedi 25 Mai
Dimanche 26 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Un indépendantiste élu à la tête du Congrès de Nouvelle-Calédonie (officiel)
    • Taïwan acte les premiers mariages homosexuels en Asie
    Europe

    En Ukraine, les séparatistes dans l'Est n'entendent pas se replier

    media A l'extérieur du siège de l'administration régionale, un bulldozer enlève les barricades, les pneus, les barbelés et autres détritus. Donetsk, le 29 mai 2014. REUTERS/Maxim Zmeyev

    Moscou appelle les Occidentaux à faire pression sur Kiev pour arrêter l'escalade de la violence et empêcher une « catastrophe ». Les rebelles pro-russes dans l'est de l'Ukraine ont abattu ce jeudi 29 mai un hélicoptère de l'armée ukrainienne, faisant 12 morts. L'appareil transportait des hommes pour la relève des troupes et un général des forces du ministère de l’Intérieur. Visiblement, les séparatistes n'ont pas l'intention de baisser les bras face à la démonstration de force de Kiev ces derniers jours. A Donetsk, l’insécurité et une anarchie rampante s'installent.

    Avec notre envoyée spéciale à Donetsk, Anastasia Becchio

    Ce jeudi après-midi, des hommes en treillis, lourdement armés, ont investi le siège de l’administration régionale, un bâtiment de 11 étages, où siègent les autorités séparatistes pro-russes de la République autoproclamée de Donetsk. On a d’abord cru à un règlement de comptes entre séparatistes, mais les miliciens qui portent un brassard du bataillon Vostok affirment qu’ils sont juste venus pour rétablir l’ordre et dégager la place des pillards.

    Sous la garde de ces miliciens, un bulldozer fait place nette : ils enlèvent les barricades, les pneus, les barbelés et autres détritus. Des cartons, des piles de documents sont emportés hors du bâtiment à l’intérieur duquel les bureaux ont été désertés. Il y règne un grand désordre dans une odeur âcre de saleté.

    Ces miliciens ont-ils décidé de faire évacuer les lieux pour mieux se préparer à une attaque des forces gouvernementales ? Ils ne répondent pas à la question, mais soulignent qu’ils ont beaucoup d’armes. Ils exhibent d’ailleurs un blindé et un canon de DCA devant le bâtiment.

    C'est un véritable bourbier pour les deux côtés...

    Mathieu Boulegue

    Spécialiste des questions géostratégiques de la Russie et de l'Ukraine.

    30/05/2014 - par RFI Écouter

    Le bataillon Vostok a pris part, en début de semaine, aux affrontements meurtriers entre insurgés pro-russes et forces gouvernementales à l’aéroport de Donetsk et dans ses environs. Pendant deux jours, les habitants ont vécu dans la peur des bombardements. Les rues étaient désertes, les magasins fermés. Aujourd’hui, beaucoup ont rouvert, mais entre-temps, un supermarché et plusieurs autres magasins ont été pillés, créant un sentiment d’anarchie. Un désordre que les miliciens armés, qui s’installent à l’administration régionale, disent vouloir contrôler.

    → A (RE) LIRE : Ukraine: un hélicoptère de l'armée abattu, de nombreux morts

    Des miliciens du bataillon Vostok positionnés à l'extérieur du siège de l'administration régionale. Donetsk, le 29 mai 2014. REUTERS/Yannis Behrakis

    → A (RE) LIRE : Ukraine: «La lutte de la dernière chance pour les séparatistes»

    La Russie appelle les Occidentaux à faire pression sur Kiev

    Moscou appelle Kiev à faire cesser la « guerre fratricide ». C’est ainsi que le Kremlin continue de désigner l’opération antiterroriste dans laquelle est engagée l’armée ukrainienne pour écraser l’insurrection armée qui mine le sud-est du pays. Dans un communiqué publié jeudi 29 mai, et que notre correspondante à Moscou, Veronika Dorman, a pu consulter, le ministère des Affaires étrangères russe parle des victimes, « des personnes âgées et des enfants ». Il est aussi question de l’aviation et de l’artillerie utilisées contre les civils. Et comme toujours, en face, il n’y a que des « forces politiques » et des « représentants des régions », engagés dans un combat légitime. Pas un mot sur les groupes armés pro-russes qui tiennent plusieurs villes du Donbass à la pointe du fusil.

    L'Ukraine se trouve dans une situation quasi-inextricable...

    Boris Toumanov

    Journaliste indépendant.

    30/05/2014 - par Béatrice Leveillé Écouter

    Des mercenaires du Caucase du Nord

    Plusieurs sources indiquent la présence de combattants russes, et notamment de mercenaires du Caucase du Nord, sur le terrain, dans les rangs séparatistes. Mais Moscou continue de nier fermement son implication dans les violences tout en rejetant l’entière responsabilité sur l’Occident. Toujours dans le même communiqué, le ministère des Affaires étrangères russe a appelé ses « partenaires occidentaux à user de leur influence sur Kiev pour empêcher l'Ukraine de glisser vers une catastrophe nationale ».

    Négociations d'urgence sur le gaz russe

    Le commissaire européen à l'Energie retrouvera ce vendredi des représentants russes et ukrainiens à Berlin pour une nouvelle série de négociations sur les livraisons de gaz russe à l'Ukraine.

    Quant aux observateurs de l'OSCE dont l'organisation a perdu la trace, un responsable séparatiste a assuré ce mercredi qu'ils seront relâchés lorsque leur identité et leur plan de route seront clairement identifiés.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.