GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 20 Novembre
Mercredi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Ukraine: l’armée reprend Sloviansk aux séparatistes pro-russes

    media Un militaire ukrainien aux abords de Sloviansk, le 4 juillet 2014. AFP PHOTO/ GENYA SAVILOV

    Les autorités de Kiev ont annoncé que les combattants rebelles et leur chef avaient abandonné, ce samedi 5 juillet, Sloviansk, l'un de leurs bastions dans l'Est. L'armée y est entrée, et le drapeau ukrainien flotterait déjà sur la mairie.

    Il s'agit de loin du plus important succès militaire des forces ukrainiennes depuis la reprise de « l'opération antiterroriste » contre les insurgés pro-russes, relancée après l'expiration du cessez-le-feu lundi dernier.

    Une « grande partie » des combattants rebelles et leur principal chef Igor Strelkov ont fui Sloviansk, a annoncé le ministre ukrainien de l'Intérieur Arsen Avakov sur sa page Facebook, tôt dans la matinée ce samedi. Peu après cette annonce, le maire de Sloviansk, Vladimir Pavlenko, nommé par les rebelles, a confirmé que les insurgés pro-russes avaient quitté la ville et indiqué que les forces ukrainiennes n'y étaient pas encore entrées. Selon Kiev, en début d'après-midi, c'est chose faite : l'armée aurait pris possession des lieux, et le drapeau ukrainien flotterait déjà sur la mairie de la ville, comme l'avait ordonné le président Petro Porochenko.

    « Avant l'aube, les services de renseignement ont rapporté qu’Igor Strelkov [accusé par Kiev d'être un colonel du renseignement militaire russe, ndlr] et une grande partie des combattants ont fui Sloviansk, semant la confusion parmi le petit nombre de ceux qui restent », écrivait ce matin Arsen Avakov. « Ils fuient vers Gorlivka », une ville de 260 000 habitants située à 50 kilomètres au sud-est de Sloviansk, avait ajouté le ministre ukrainien de l'Intérieur. « Les civils se rendent aux points de contrôle et apportent les armes et les gilets pare-balles abandonnés par les combattants. »

    Une confusion palpable

    Du côté des rebelles, le « vice-Premier ministre de la République populaire de Donetsk », Andreï Pourguine, a dit à l'Agence France-Presse « ne pas être en mesure de confirmer ou de démentir » l'abandon de Sloviansk. « C'est plausible. La ville est pratiquement vide, tandis que les bombardements se poursuivent », a-t-il ajouté. Selon la télévision russe Rossiya 24, les insurgés ont déplacé leur état-major de Sloviansk à Kramatorsk.

    Vendredi 4 juillet, Igor Strelkov, à la tête des forces pro-russes de Sloviansk et « ministre de la Défense de la République populaire de Donetsk », avait adressé à Moscou un appel à l'aide, affirmant que sans elle - qu'elle impose une trêve ou prenne la forme d'une intervention armée directe - la ville allait bientôt tomber aux mains des forces de Kiev.

    Les efforts diplomatiques mis à mal

    La reprise de Sloviansk par l’armée ukrainienne risque d'affecter les efforts diplomatiques pour mettre fin à la crise. Ces efforts, encouragés par les grands pays occidentaux, étaient censés déboucher ce samedi sur une réunion du « groupe de contact » réunissant l'Ukraine, la Russie, l'OSCE et les rebelles, mais la tenue de celle-ci apparaissait incertaine, son lieu n'étant toujours pas fixé en début d'après-midi.

    La crise ukrainienne, opposant au départ les russophones de l'est du pays aux autorités de Kiev, a réveillé l'ancienne rivalité Est-Ouest que l'on croyait morte avec la Guerre froide. Dans des échanges indirects, les Américains et les Européens d'une part, les Russes d'autre part, s'invitent mutuellement à faire pression sur leurs alliés ukrainiens respectifs pour sortir de l'impasse diplomatique actuelle.

    Avec AFP,

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.