GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Ukraine: Angela Merkel à Kiev alors que les camions russes repartent

    media La chancelière allemande a été accueillie à son arrivée à Kiev par le président Porochenko, le 23 août 2014. REUTERS/Gleb Garanich

    La chancelière allemande Angela Merkel est arrivée ce samedi matin à Kiev pour une visite hautement symbolique en soutien aux autorités ukrainiennes. Moscou a en effet provoqué la colère de Kiev et l’inquiétude de la communauté internationale en faisant progresser son convoi humanitaire en Ukraine pour gagner Loubansk, fief des rebelles pro-russes dans l'est du pays, et ce sans en avoir l'autorisation des autorités. Les Européens ont dénoncé une violation du territoire ukrainien. Ce samedi matin, le convoi russe est déjà sur le chemin du retour.

    La grande majorité des camions russes ont déjà repassé la frontière et sont maintenant en Russie, après avoir selon Moscou, livré l'aide humanitaire aux habitants de la ville de Loubansk.

    « A partir de 10 heures du matin, les premiers camions du convoi humanitaire russe ont commencé à passer la frontière, sur le poste frontière de Donetsk. Le dernier rapport que j’ai reçu des observateurs sur place à 13h15 (heure locale NDLR) faisait état de 180 camions qui étaient déjà rentrés, explique Paul Picard, chef de la mission d'observation de l'OSCE au poste frontière de Donetsk. Les bâches des camions étaient ouvertes, il n’y avait rien dedans, ils étaient vides. Donc le chargement a été probablement déchargé à Lougansk si c’est à Lougansk, je ne peux pas vous donner de détails, je n’ai pas de confirmation sur le lieu ».

    Le mandat des observateurs est « très limité » poursuit Paul Picard. Ils ne peuvent donc enquêter auprès des chauffeurs pour avoir davantage d'informations. « Nous ne pouvons pas parler avec ces chauffeurs, par contre on discute avec les garde-frontières et les autorités locales du poste frontière. Eux nous disent que le chargement a été livré à Lougansk ».

    Deux personnes tuées à Donetsk

    Ce que Moscou a toujours présenté comme des véhicules apportant 1800 tonnes d’aide humanitaire à la population civile de l’est de l’Ukraine aura largement alimenté la crise ukrainienne : hier, après une semaine d’attente, la Russie avait décidé unilatéralement d’envoyer ces camions, le chef des services de sécurité ukrainiens avait alors parlé d’un « invasion directe », Washington avait exigé que Moscou retire « immédiatement » le convoi sous peine de nouvelles sanctions, et le Conseil de sécurité de l’ONU s’était réuni en urgence. Kiev craignait que le convoi qui se déplaçait dans un territoire en proie à d’intenses combats ne fasse l’objet d’une provocation qui aurait servir de prétexte à une intervention militaire russe - le CICR avait d'ailleurs refusé de l'escorter, estimant ne pas disposer de suffisament de garanties quant à sa sécurité.

    Du sang sur la chaussée et des gravats, traces encore visibles des tirs d'obus qui ont fait deux victimes civiles ce samedi 23 août à Donetsk. REUTERS/Maxim Shemetov

    Car les combats entre indépendantistes et troupes loyalistes se poursuivent dans l'est et notammen à Donetsk où deux personnes ont été tuées ce samedi matin par des tirs d'obus. Une ligne de tramway coupée, plusieurs magasins et au moins une maison endommagée... ce sont les résultats les plus visibles des tirs échangés ce samedi matin rapporte notre envoyé spécial, Daniel Vallot. Lorsqu'il est arrivé sur les lieux des explosions, les victimes du bombardement avait déjà été évacuées mais deux flaques de sang étaient encore visible sur la chaussée. Il a pu s’entretenir avec la femme de l’une des victimes, un mineur de 41 ans qui attendaient le tram pour se rendre au travail lorsqu’il a été touché par un éclat d’obus.

    Dans le voisinage tout le monde attribue les tirs à l’armée ukrainienne mais les versions divergent sur la cible de ces tirs d’obus. Pour la plupart les forces loyalistes ont décidé de terroriser la population pour la forcer à quitter Donetsk et ainsi faciliter l’entrée des troupes dans la ville. D’autres évoquent la présence, à proximité, d’un baraquement où seraient stationnées des forces séparatistes. C'est ce baraquement qui aurait pu être la cible de ces tirs d’artillerie.

    Quoi qu’il en soit pour les habitants, la responsabilité en incombe au gouvernement ukrainien : c’est le cadeau que nous fait Kiev à la veille de l’anniversaire de l’indépendance, s’emporte l’un d’eux, visiblement traumatisé par ce bombardement meurtrier à quelques mètres de son magasin, totalement détruit dans l’explosion.

    Le soutien d'Angela Merkel

    La chancelière allemande est arrivée à Kiev ce samedi matin, ce qui fait d’elle la plus importante dirigeante occidentale à se rendre en visite en Ukraine depuis le début des tensions avec Moscou. Le président russe Vladimir Poutine avait appelé la chancelière hier alors que le convoi d’aide humanitaire russe entrait sur le territoire ukrainien afin de justifier son initiative. Selon Moscou, l’urgence humanitaire était telle dans les enclaves indépendantistes dans l’est de l’Ukraine qu’une intervention s’imposait.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.