GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Août
Dimanche 21 Août
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Aujourd'hui
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Législatives en Turquie: vers une majorité absolue pour l'AKP

    media Des supporters du président turc Erdogan à Istanbul, le 2 novembre 2015, après l'annonce de la victoire de l'AKP. REUTERS/Umit Bektas

    Sur la base de résultats quasi-définitifs, le Parti de la justice et du développement (AKP) recueille 49,4% des suffrages et rafle 316 des 550 sièges de députés. Sous réserve de confirmation officielle, ce résultat sonne déjà comme une revanche pour le président Erdogan dont le parti avait perdu en juin le contrôle total qu'il exerçait depuis treize ans sur le Parlement. Autre surprise de la soirée, le Parti démocratique des peuples (HDP) atteindrait tout juste le seuil nécessaire pour être représenté au Parlement.

    Article mis à jour selon les dernières informations - Cliquer ici pour rafraîchir

    Sans même attendre l'annonce officielle des résultats, le Premier ministre turc Davutoglu a salué « un jour de victoire ». Le Parti de la justice et du développement (AKP) du président Recep Tayyip Erdogan semble en passe d'obtenir la majorité absolue au parlement turc.

    Sur la base de la quasi-totalité des bulletins dépouillés, le parti islamo-conservateur est crédité de 49,4% des voix. Les socio-démocrates du CHP, principal parti d'opposition, obtiendraient de leur côté 22,5% contre 11,4% aux ultra-nationalistes du MHP. Quant au parti pro-kurde HDP, il recueillerait 10,5% des voix. Un haut responsable du HDP a jugé les résultats partiels décevants, tout en soulignant qu'il serait représenté au Parlement puisqu'il semble avoir franchi le seuil des 10%.

    Les résultats officiels de ce scrutin législatif anticipé seront publiés dans onze à douze jours, a annoncé le président de la Commission électorale lors d'une conférence de presse. Ce délai permettra à la Commission d'examiner d'éventuelles protestations, a ajouté Sadi Guven.

    Incidents à Diyarbakir

    A Diyarbakir, ville à majorité kurde du Sud-Est, des incidents ont éclaté en fin de journée entre manifestants et policiers. Plusieurs dizaines de jeunes sont rassemblés par petits groupes, il y a des cris, des slogans, des sifflets. Des pneus ont été allumés et traînés sur la route pour couper la circulation, avant que ne surgisse un camion anti-émeute de la police, rapporte notre envoyé spécial à Diyarbakir, Nicolas Falez.

    La police a aspergé les manifestants avec un canon à eau ainsi qu'avec des tirs de grenades lacrymogènes et de grenades assourdissantes. Préalablement à cet incident, notre correspondant signale l'arrestation par des policiers de plusieurs jeunes dans une rue de Diyarbakir.

    Derrière cette colère, il y a la déception face aux résultats de cette élection législative, avec l'AKP qui décroche la majorité absolue et le score du HDP qui est inférieur à celui des élections de juin. Durant la campagne électorale, Diyarbakir avait déjà connu des tensions importantes.

    Si ces résultats se confirment, l'AKP pourra gouverner seul. C'est la seconde fois en cinq mois que les électeurs étaient appelés à désigner leurs députés. En juin, l'AKP avait perdu la majorité absolue qu'il détenait depuis 2002. Un cadre du CHP a reconnu qu'à la vue des résultats, il n'y avait aucune probabilité que l'AKP soit contraint de former une coalition gouvernementale.


    ► ANALYSE : LES DEUX SURPRISES DU SCRUTIN

    Avec notre correspondant à IstanbulJérôme Bastion

    Les partisans de l’AKP célèbrent leur victoire à Ankara et dans les grandes villes du pays, car le président Recep Tayyip Erdogan et son Premier ministre Ahmet Davutoglu ont gagné leur pari : l’AKP a effacé son demi-échec de juin dernier, et est assuré de rafler la majorité absolue au Parlement, avec un peu moins de 50% des voix au niveau national.

    C’est une grosse surprise, que n’avaient pas anticipée les instituts de sondages, même les plus optimistes pour le parti au pouvoir. Deuxième surprise, c’est le recul assez net de l’opposition pro-kurde du HDP, qui a risqué de ne pas franchir le seuil d’éligibilité et donc de n’être pas représenté au Parlement. Ce qui aurait bien sûr été un sérieux revers par rapport à son succès de juin dernier quand il avait élu 80 députés. Il est malgré tout sauvé de peu et détiendra une bonne cinquantaine de sièges.

    Quant à l’AKP, sa large majorité ne lui permettra pas de modifier la Constitution pour instaurer un régime présidentiel fort comme en rêve le président Erdogan. Les électeurs ont manifestement eu peur de l’instabilité et d’une nouvelle recherche improbable de coalition, et ont donc choisi la continuité et la stabilité avec l’AKP.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.