Accéder au contenu principal

Coronavirus: le secteur aérien en souffrance

La compagnie aérienne britannique Flybe a été la première touchée en Europe. Elle a annoncé jeudi qu'elle cessait ses activités.
La compagnie aérienne britannique Flybe a été la première touchée en Europe. Elle a annoncé jeudi qu'elle cessait ses activités. REUTERS/Phil Noble

Le secteur aérien est frappé de plein fouet par le coronavirus. L’épidémie a provoqué une réduction drastique du trafic mondial. Les réservations aériennes à destination de l'Europe se sont effondrées de 79% lors de la dernière semaine de février. Une situation qui met en grande difficulté les compagnies aériennes.

Publicité

Les compagnies fragiles sont les plus touchées par le coronavirus, à l’image de la Britannique Flybe. Après avoir échappé à la faillite plusieurs fois, elle a fini par déposer le bilan. Face au ralentissement du trafic aérien mondial, certaines sont obligées de geler les embauches.

C’est le cas d’United Airlines, la compagnie américaine va aussi reporter les augmentations de salaire. D’autres demandent à leurs salariés de prendre des congés sans solde ou procèdent à des chômages techniques.

Je crains malheureusement qu'on ait plutôt à voir, dans les prochains mois, des disparitions pures et simples d'entreprises du transport aérien...

Sébastien Maire, spécialiste du secteur aérospace et défense au cabinet de conseil en stratégie Kea & Partners.

La baisse du trafic a obligé la plupart des compagnies aériennes à clouer au sol une partie de leur flotte, comme l’allemand Lufthansa qui va immobiliser 150 avions.

Les pertes financières seront conséquentes. Selon l’Association internationale du transport aérien, les compagnies pourraient enregistrer jusqu'à 113 milliards de dollars de pertes de revenus.

Une situation qui va empirer si l’épidémie devient une pandémie, préviennent les analystes. Dans ce cas les effets négatifs se feraient sentier jusqu’à l’an prochain.

Les industriels de l'aéronautique (...) vont d'une part avoir les mêmes effets que pour les autres industries, c'est-à-dire le ralentissement de la demande...

Sébastien Maire, spécialiste du secteur aérospace et défense au cabinet de conseil en stratégie Kea & Partners.

À lire aussi : Coronavirus: la China Southern Airlines atterrit à Nairobi, colère et inquiétude au Kenya

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.