Accéder au contenu principal
Football

Éliminatoires CAN 2015: Les Fennecs à la recherche du parcours parfait !

Riyad Mahrez (g), Sofiane Feghouli (c) et Yacine Brahimi (d) lors du Mondial 2014 au Brésil.
Riyad Mahrez (g), Sofiane Feghouli (c) et Yacine Brahimi (d) lors du Mondial 2014 au Brésil. AFP PHOTO/PHILIPPE DESMAZES

Mercredi 19 novembre à Bamako, les Fennecs vont tenter d’arracher une dernière victoire face au Mali. Ce qui leur permettrait d’afficher un parcours sans faute lors de cette phase de qualification qu’ils ont déjà dans la poche. Et pour le moment, le bilan du nouveau sélectionneur, Christian Gourcuff, est une réussite.

Publicité

La négociation du virage est presque parfait. Après avoir créé la surprise lors du Mondial 2014 au Brésil en se qualifiant pour les huitièmes de finale et en poussant l’Allemagne, championne du monde dans les prolongations, on attendait les Fennecs au tournant. Et avec un nouveau sélectionneur au volant, Christian Gourcuff, l’Algérie n’a pas fait dans la dentelle depuis le début des qualifications pour la CAN 2015. Déjà qualifiés depuis le 15 octobre dernier, alors que d’autres vont devoir serrer les fesses jusqu’à la dernière minute, les Verts ont remporté toutes leurs rencontres. Au total, les hommes de Gourcuff ont inscrit 11 buts et en ont encaissé 2.

La rigueur en toile de fond

Pour sa dernière confrontation face au Mali à Bamako, l’Algérie pourrait finir cette phase d’éliminatoire avec un carton plein. Gourcuff, l'ancien coach du FC Lorient (Ligue 1), qui a imposé sa patte et semble faire l'unanimité a bien l’intention de rentrer à Alger avec un 6e succès de rang. « Cette 6e journée sera pour nous une bonne occasion pour nous préparer pour la prochaine coupe d’Afrique. C’est un bon match de préparation qu’on abordera avec la même rigueur que les précédents », annonce le coach. « Ça sera quand même un match difficile pour nous, car notre adversaire, le Mali, fera tout pour gagner afin de conforter ses chances de se qualifier à la phase finale de la CAN, chose qu’il n’a toujours pas acquise », ajoute-t-il.

Après un gros travail de Vahid Halilhodzic à la tête de la sélection algérienne, tout le monde se demandait comment le Français allait surfer sur la vague. Avec son fameux 4-4-2, Gourcuff accorde désormais une place toute particulière à Yacine Brahimi, devenu en quelques mois le joueur emblématique de la sélection. « Pourquoi ne pas arracher une sixième victoire à Bamako. Le Mali possède une bonne équipe qui jouera son va-tout pour se qualifier à la CAN et l’Algérie a besoin de ce genre de confrontation importante pour bien préparer la Coupe d’Afrique », explique Brahimi.

Une deuxième étoile en Guinée équatoriale ?

Pour le reste, le nouveau sélectionneur a évité de jeter le bébé avec l’eau du bain. Il n’a pratiquement écarté aucun joueur du Mondial 2014, sauf Medhi Mostefa et Hassan Yebda. Fin tacticien, Christian Gourcuff va-t-il tenir la distance ? Désormais, les Fennecs sont les favoris de cette CAN en Guinée équatoriale.

Sur une radio algérienne, Rabah Madjer, gloire du football algérien, s’est montré élogieux envers les Fennecs, désormais 15e au classement FIFA. « Je pense que le moment est venu pour que l’Algérie accroche une deuxième étoile sur le maillot. Nous disposons d’une équipe nationale qui possède tout pour monter sur le toit de l’Afrique », raconte l’ancien Ballon d’or africain. L'Algérie a gagné sa seule CAN en 1990 à domicile.

Lors de la deuxième journée, les Fennecs avaient battu le Mali à domicile par la plus petite des marques (1-0). Un peu plus de deux mois plus tard, le challenge n’est plus la qualification, mais le prestige d’une 6e victoire. Et dans cette phase de qualification, aucune des 27 autres équipes n’est en mesure de réaliser cet exploit.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.