Accéder au contenu principal
Fécafoot

Fédération camerounaise : l’élection du président reportée

Fécafoot

L’élection du président de la Fédération camerounaise est reportée et doit avoir lieu « au 28 février 2015 au plus tard », a décidé le Comité d’urgence de la Fédération internationale, ce 27 novembre 2014. Cette décision fait suite aux tensions autour d’un scrutin qui a été repoussé plusieurs fois depuis mai 2013…

Publicité

Les élections à la présidence de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) vont-elles se dérouler dans un climat apaisé ? Le Comité d’urgence de la Fédération internationale (FIFA) a en tout cas accepté qu’elles soient reportées. « A la condition qu’elles aient lieu le 28 février 2015 au plus tard », souligne un courrier adressé à la Fécafoot.

La FIFA a ainsi tranché « au sujet des prochaines élections prévues […] le 29 novembre 2014 ». Cette dernière a par ailleurs prévenu que « le processus électoral ne sera pas rouvert à d’autres candidatures que les cinq têtes de liste déposées au 10 novembre 2014 ».

Tensions à Yaoundé

Ce moment crucial pour le football camerounais a été ajourné suite à un imbroglio au sujet des prétendants à la présidence. Cinq des six candidatures, dont celle du consultant de RFI Joseph-Antoine Bell, avaient été rejetées par la Commission électorale de la Fécafoot. Cette dernière avait en effet estimé « qu’un seul candidat [avait] apporté un complément [nécessaire] à son dossier ». Seul Sidiki Tombi A Roko, secrétaire général de la Fécafoot, avait donc été autorisé à se présenter. Les autres candidats avaient alors crié à la manipulation et au parti pris.

Des tensions s’en étaient suivies à Yaoundé, jetant le trouble au sein même du gouvernement. Des représentants camerounais s'étaient donc rendus à Zurich, au siège de la FIFA, le 26 novembre, et avaient également adressé un courrier à l’instance tutélaire du football. Résultat : les candidats recalés pour la présidence de la Fécafoot bénéficient d'un délai pour compléter leur dossier.

Un élection qui devait avoir lieu en mai 2013

Le Comité de normalisation de la Fécafoot, qui gère le football camerounais depuis le 20 juillet 2013, ne devrait pas opposer de résistance à cette décision. « Nous sommes passés de peu à côté d’une nouvelle suspension, assure Jospeh Owona, son président. Je crois que le moment n’aurait vraiment pas été bon pour qu’on soit suspendu. Nous disputons une Coupe d’Afrique des nations (17 janvier-8 février) dans un mois et, prochainement, la Coupe du monde féminine au Canada (6 juin-15 juillet), notre CAN féminine en 2016 et la Coupe d’Afrique des nations que nous devons organiser en 2019 ». Jospeh Owona ajoute solennellement : « Je voudrais terminer par un appel à toute les communautés sportives en leur disant d’être patientes. Il y a un processus électoral complexe. […] On va aller aux élections de façon sereine. »

En juillet 2013, la FIFA avait interdit toute activité liée au football sur le sol camerounais, suite à l’intervention du gouvernement dans l'élection du président de la Fécafoot. Le patron sortant, Iya Mohammed, avait été réélu le 20 juin, malgré son incarcération pour des malversations financières présumées. Sa victoire avait ensuit été annulée le 26 juin, provoquant la colère de la FIFA.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.