Accéder au contenu principal
CAN 2015

CAN 2015: sécurité renforcée pour RDC-Guinée équatoriale

Des projectiles jonchent la piste d'athlétisme entourant le stade de Malabo, lors de la demi-finale de CAN 2015 Ghana-Guinée équatoriale.
Des projectiles jonchent la piste d'athlétisme entourant le stade de Malabo, lors de la demi-finale de CAN 2015 Ghana-Guinée équatoriale. REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

Le match pour la 3e place de la Coupe d'Afrique de nations 2015 opposant la RD Congo à la Guinée équatoriale aura lieu avec un dispositif de sécurité renforcé, le 7 février à Malabo, suite aux violences qui ont émaillé la demi-finale Ghana-Guinée équatoriale ce jeudi. La rencontre ne se jouera pas à huis clos pour autant, même si la Confédération africaine de football inflige un match à huis clos avec sursis et une amende de 100 000 dollars américains à la Fédération équato-guinéenne.

Publicité

De notre envoyé spécial à Malabo en Guinée équatoriale,

La Confédération africaine de football (CAF) a tranché : le match pour la 3e place de la Coupe d’Afrique des nations 2015 ne se disputera pas à huis clos. Des spectateurs seront admis dans le petit stade de Malabo, malgré les incidents qui ont émaillé la demi-finale Ghana-Guinée équatoriale, le 5 février dans la capitale équato-guinéenne.

A la place, un dispositif de sécurité renforcé sera mis en place ce 7 février, lors de la rencontre entre les équipes de République démocratique du Congo (RDC) et de Guinée équatoriale. « Le match va se jouer dans des conditions normales, mais avec [...] une démultiplication de check points, avec des fouilles un peu plus importantes », souligne Junior Binyam, le chef de la communication de la CAF.

« Pour promouvoir un esprit de fair-play et de fraternité durant la CAN 2015, le jury (disciplinaire de la CAF) a décidé de suspendre le match à huis clos à condition que les spectateurs ne soient pas coupables d’une telle infraction lors du match de classement », précise un communiqué.

La CAF a donc infligé un match à huis clos avec sursis et 100 000 dollars d’amende à la Fédération équato-guinéenne de football. « Il y a une gradation, car la Guinée équatoriale avait déjà reçu un rappel à l’ordre suite à la conduite de ses supporters après le match face au Gabon, explique Junior Binyam. Puis il y a eu une sanction de 5 000 dollars après le match face à la Tunisie. Cette fois, on est passé à un autre stade dans le comportement de ces supporters ».

La deuxième demi-finale de la CAN 2015 dans le petit stade de Malabo avait été interrompue pendant plus de 30 minutes, et perturbée par des projectiles lancés par le public équato-guinéen sur la pelouse, les joueurs ghanéens, leurs supporters, ainsi que l’arbitre gabonais de la rencontre soupçonné de partialité. Celui-ci aurait été exfiltré de Guinée équatoriale, selon les autorités gabonaises.

Prise en charge des blessés par la Guinée équatoriale

La CAF a par ailleurs demandé « à la partie Equato-Guinéenne de prendre en charge le coût de traitement de tous les blessés lors du match en question ». Trente-six personnes ont été touchées dont quatorze ont été hospitalisées, rapporte la CAF.

Les forces de l’ordre et un hélicoptère de gendarmerie ont dû intervenir pour disperser les supporters récalcitrants, lors du match. De nombreux actes de dégradations ont par ailleurs eu lieu à Malabo.

Malgré ce climat tendu, les Ghanéens se sont imposés 3-0 et disputeront la finale le 8 février à Bata face à la Côte d’Ivoire.

A (RE)VOIR : [CAN 2015] Ghana-Guinée équatoriale: les images d’un match chaotique

Propos de Junior Binyam recueillis par Eric Mamruth,

Retrouvez le calendrier des matches, tous les joueurs et les villes où ont lieu les rencontres de la CAN 2015 sur afriquefoot.rfi.fr.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.