Accéder au contenu principal
Football / France

Foot: l’Ivoirien du PSG Serge Aurier s’excuse pour ses injures

L'Ivoirien Serge Aurier.
L'Ivoirien Serge Aurier. AFP PHOTO / SERGEI SUPINSKY

Le footballeur Serge Aurier a présenté ses excuses suite à des insultes proférées envers son entraîneur au Paris Saint-Germain (PSG), Laurent Blanc, et envers plusieurs coéquipiers. L’Ivoirien a été mis à pied par le PSG suite à ses propos « inadmissibles ».

Publicité

« J'ai fait une grosse connerie, je suis là pour m'excuser auprès du coach, mes coéquipiers, le club et les supporters. » Serge Aurier a reconnu avoir tenu des propos irrespectueux à l’égard de Laurent Blanc, son entraîneur au Paris Saint-Germain (PSG), et de plusieurs joueurs, dans une vidéo mise en ligne la veille. « Je suis impardonnable », a ajouté le footballeur dans un entretien diffusé ce dimanche 14 février 2016 par plusieurs chaînes de télévision, après une journée de tempête médiatique.

Un peu plus tôt, le PSG avait annoncé la « mise à pied » à titre conservatoire de l’Ivoirien et sa mise à l’écart pour le match du 16 février face à Chelsea, en 8e de finale aller de la Ligue des champions.

« Cette vidéo, tournée dans un cadre privé, contient des propos clairement inadmissibles », affirme le club champion de France dans un communiqué. « Le Paris Saint-Germain tient à manifester son soutien le plus total à son entraîneur, Laurent Blanc, et aux joueurs qui ont pu, à juste titre, se sentir offensés par des propos contraires à toutes les valeurs du club », ajoute le PSG.

Insultes envers Laurent Blanc

Que dit Serge Aurier dans cette vidéo polémique, tournée avec l’aide d’un ami, via l’application Periscope ? Le joueur de 23 ans répond de manière très décontractée,  pendant plus de quarante minutes, à des questions posée par ses supporters. L’un d’entre eux lui demande si « Laurent Blanc [fait] souvent la folle (sic) ». Le latéral droit rétorque avec fermeté : « C’est une fiotte ! » [Un terme injurieux utilisé pour qualifier l'homosexualité, Ndlr].

Serge Aurier se fend également d’une insanité concernant Laurent Blanc et le Suédois Zlatan Ibrahimovic. Il traite aussi pêle-mêle l’Argentin Angel Di Maria de « guignol », l’Italien Salvatore Sirigu de « guez » [nul, Ndlr]…

Des insultes à l’égard de Laurent Blanc que le champion d’Afrique 2015 affirme aujourd'hui regretter. « Je ne peux que le remercier pour tout ce qu'il a fait pour moi depuis mon arrivée, ici, à Paris », lâche mécaniquement Serge Aurier dans un  message d’excuses imposé par la cellule de crises du PSG.

Serge Aurier, un récidiviste

Cette polémique intervient à deux jours d’un match crucial face à Chelsea. Elle tombe également quelques jours après la prolongation de contrat de Laurent Blanc, souvent accusé de manquer d’autorité auprès de ses joueurs.

Serge Aurier n’en est pas à sa première vidéo polémique. En mars 2015, il s’était filmé en train d’insulter l’arbitre d’un 8e de finale retour de Ligue des champions, entre le PSG et… Chelsea. Une rencontre à laquelle l’ex-Toulousain n’avait pas participé. Le joueur formé à Lens avait par la suite été suspendu par la confédération européenne (Uefa). Depuis, Serge Aurier avait pourtant réalisé des performances de très haut niveau, s’imposant comme l’un des meilleurs défenseurs latéraux au monde.

« J'accepte toutes les sanctions à mon égard concernant cette histoire », a conclu le défenseur, qui a préalablement tenté de faire croire à un trucage audio.

« Une faute professionnelle grave »

Jean-Michel Aulas, président de l’Olympique lyonnais (OL), souligne que l’attitude du Parisien frise la « faute professionnelle grave » : « Si cela arrivait à l'OL, j'amènerais une sanction extrêmement grave car on ne peut pas, quand on est joueur et quel que soit le niveau, critiquer non seulement ses collègues publiquement, mais encore moins l'entraîneur. »

Serge Aurier aura bien du mal à retrouver sa place dans le vestiaire du PSG. Un transfert dans un autre club étant impossible avant cet été, un licenciement n’est pas inenvisageable.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.