Accéder au contenu principal
CAF

CAF: qui est M. Ahmad, l’homme qui défie Issa Hayatou ?

Issa Hayatou, président de la Confédération africaine de football depuis 1988.
Issa Hayatou, président de la Confédération africaine de football depuis 1988. AFP PHOTO / STEPHANE DE SAKUTIN

Ahmad, président de la Fédération malgache de football, a annoncé vendredi 13 janvier, à Libreville, sa candidature à la présidence de la Confédération africaine de football. Il défiera l’inamovible Issa Hayatou en mars prochain. Portrait d’un dirigeant controversé.

Publicité

Avec Philippe Zickgraf, envoyé spécial à Libreville (Gabon)

Ils seront donc deux. Issa Hayatou, président de la Confédération africaine de football (CAF) depuis 1988 et candidat à un huitième mandat lors de l’élection qui aura lieu à Addis-Abeba en mars prochain, devra faire face à Ahmad, 54 ans, qui en est actuellement à son troisième mandat à la tête de la fédération Malgache.

C’est en 2013, à Marrakech, qu’Ahmad est sorti du bois. Il est alors élu au comité exécutif de la CAF en tant que représentant de la zone Sud aux dépens du puissant Sud-Africain Danny Jordan, une victoire surprise au second tour de scrutin. En septembre dernier, il manque pour une seule voix l’un des deux postes de représentants de la CAF au conseil de la Fifa. Ahmad, comme on l’appelle, est désormais engagé à part entière dans la gestion du football africain.

Véritable opposition ou manœuvre de la CAF ?

« Je place ma candidature sous le signe de la transparence », dit-il, lui dont le nom a été cité par le Sunday Times dans l’affaire de corruption qui a entouré l’attribution de la Coupe du monde 2022 au Qatar. Il aurait perçu une somme allant de 30 000 à 100 000 dollars. Mais la preuve n’en a jamais été apportée.

Ancien ministre des Sports de Madagascar, mais aussi du très important portefeuille de la Pêche, et actuellement sénateur, Ahmad est un président de fédération de football souvent contesté pour sa gestion. L’annonce de sa candidature est tombée le 13 janvier, à Libreville, quelques heures avant que le comité exécutif de la CAF ne retire à Madagascar l’organisation de la CAN 2017 des moins de 17 ans pour impréparation. Peut-être pour lui faire payer un rôle de franc-tireur… même si sa candidature est sans doute vouée à l’échec. Les opposants à Issa Hayatou y voient plutôt une manœuvre de la CAF et un simulacre d’élection démocratique.
 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.