Accéder au contenu principal
Football

CAN 2017: Réactions après Gabon-Burkina Faso et Cameroun-Guinée-Bissau

La défense de Guinée-Bissau face au Cameroun.
La défense de Guinée-Bissau face au Cameroun. RFI/Pierre René-Worms

Le Burkina Faso et le Gabon se sont quittés sur un nul, 1-1, lors du premier match comptant pour la deuxième journée du Groupe A, tandis que dans l’autre rencontre, le Cameroun a battu la Guinée-Bissau sur le score de 2-1. RFI a recueilli les réactions des protagonistes de ces deux duels.

Publicité

♦ Découvrez: le calendrier et les résultats, les équipes, les joueurs.

De notre envoyé spécial à Libreville

Le groupe A est toujours aussi ouvert après la deuxième journée. Au classement, le Cameroun mène la danse avec quatre points, deux longueurs devant le Gabon et le Burkina Faso, tandis que la Guinée-Bissau ferme la marche avec une seule unité.

Gabon 1-1 Burkina Faso

En zone mixte, les joueurs burkinabè se sont exprimés au micro de RFI. Les Etalons ne sont pas déçus de ce résultat face au Gabon, mais ils préfèrent penser au futur et au prochain adversaire, la Guinée-Bissau.

Préjuce Nakoulma, attaquant du Burkina Faso : « On a joué face à une très bonne équipe du Gabon. On doit oublier ce match et se focaliser sur la prochaine rencontre qui sera décisive pour nous. Toutes les équipes ont encore leur chance. On doit forcément gagner le dernier match. (Le but face au Gabon) J’ai essayé le coup et ça a marché. J’ai couru vite et je me suis dit que je pouvais avoir le ballon, car Johann Obiang est plus petit que moi. Ça a été un coup de chance ».

Abdou Razack Traoré, milieu offensif des Etalons : « Je pense que quelque part on méritait plus. Aujourd’hui, on était super bien, que ce soit tactiquement ou physiquement. Toutefois, le Gabon est le pays organisateur et ils ont poussé au maximum. Le football est parfois injuste, on va donc se contenter de ce point. On aura une finale à jouer face à la Guinée-Bissau ».

Du côté des Gabonais, on retrouve le même son de cloche, passer rapidement au dernier match.

Denis Bouanga, attaquant des Panthères : « Ça se joue à des détails. On n’a pas la lucidité pour mettre ce deuxième but. Je m’excuse d’ailleurs auprès des Gabonais, car moi-même je n’ai pas eu cette lucidité. J’espère faire mieux face au Cameroun, et pourquoi pas se qualifier pour les quarts de finale. Avec le public, on va pousser pour s’imposer face aux Camerounais. J’espère qu’ils seront avec nous et qu’on réussira à leurs faire plaisir ».

Lloyd Palun, défenseur du Gabon : « Je pense que c’est un bon point, car on est mené au score. On a réussi à revenir. On continue dans la course et il nous reste encore un match pour pouvoir passer. On est toujours en progrès, on travaille pour ça ».

Cameroun 2-1 Guinée-Bissau

En zone mixte, les Camerounais étaient satisfaits de la victoire, mais ils ne se laissaient pas emporter par l’euphorie.

Karl Toko-Ekambi, attaquant des Lions indomptables : « Je pense qu’on a fait une bonne première mi-temps, mais on n’a pas été récompensé, on a raté beaucoup d’occasions. On a pris un but qu’on pouvait éviter, mais on a rattrapé le coup en deuxième mi-temps. On doit continuer sur cette lancée et on doit continuer à se battre, car la qualification n’est toujours pas acquise ».

Benjamin Moukandjo, attaquant du Cameroun : « On a fait une première mi-temps assez compliquée, pas très correcte, on peut même dire mauvaise. On s’est bien ressaisi lors de la deuxième période, d’ailleurs je peux vous assurer que ça a grondé dans le vestiaire avec le coach. Il nous a bougé tout simplement. Aujourd’hui, on est heureux. On savait qu’il fallait absolument gagner face à la Guinée-Bissau. On n’a pas de super star dans notre groupe, mais on est venu ici avec une équipe. On a brisé sept ans sans victoires en CAN pour le Cameroun, et on espère que c’est le début de la reconstruction de cette équipe ».

Quant aux joueurs bissau-guinéens, ils étaient déçus, mais ils continuent à croire en leurs chances pour la qualification.

Zezinho, capitaine des Djurtus : « On a bien débuté la rencontre et notre équipe était bien organisée, mais en seconde mi-temps, on n’avait plus d’énergie. Ils ont marqué le premier, et le deuxième est arrivé assez rapidement. Si Frédéric Mendy avait marqué lors de son face à face, à 2-0 le match était plié. On croit encore à nos chances de qualification, rien n’est perdu ».

Jonas Mendes, gardien de la Guinée-Bissau : « Un constat est clair, on a perdu. Mais je trouve que l’équipe s’est très bien comportée. Il nous a manqué un peu de fraîcheur physique. L’adversaire nous a poussés à bout, on a tout donné. On doit continuer à jouer de cette manière, car la prochaine fois, je pense que ça passera, et ça sera face au Burkina Faso ».

La dernière journée pour le groupe A se déroulera le dimanche 22 janvier. Le Gabon affrontera le Cameroun à Libreville, tandis que la Guinée-Bissau jouera face au Burkina Faso à Franceville.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.