Accéder au contenu principal
Football

CAN 2017: la joie des Etalons du Burkina Faso

L'équipe du Burkina Faso à la CAN 2017.
L'équipe du Burkina Faso à la CAN 2017. KHALED DESOUKI / AFP

Le Burkina Faso a passé ce premier tour de la CAN 2017 au Gabon en battant la Guinée-Bissau 2-0. A la sortie du match, c’est une équipe heureuse et soulagée qui s’est présentée face à la presse. Tout le monde savoure avant d’aborder ces quarts-de-finale. En 2013, les Burkinabè avaient créé la surprise en se hissant en finale.

Publicité

♦ Découvrez : le calendrier et les résultats, les équipes, les joueurs.

Franceville, envoyé spécial

Paulo Duarte peut souffler. Le technicien portugais du Burkina Faso tient sa première victoire dans une Coupe d’Afrique des nations. Une conquête face à la Guinée-Bissau qui propulse les Etalons en quarts-de-finale. Certes, tout n’a pas été facile pour eux, mais l’envie semble l’avoir emporté sur le reste. Les blessures de Jonathan Pitroipa et de Jonathan Zongo, qui ont diminué l’équipe, sont presque oubliées en cette soirée victorieuse. Paulo Duarte souhaitait la première place du groupe A, le voilà servi.

« Il faut que l’on reste solidaire »

« Nous avons montré que nous avons acquis beaucoup de maturité et de l’expérience. Certains pouvaient penser que nos deux premiers matches étaient moyens, mais nous sommes en quarts-de-finale. Bertrand (Traoré) a montré qu’il était un grand joueur. Il va encore progresser et montrer d’autres choses », raconte tout joyeux Jonathan Pitroipa, qui ne veut pas quitter le groupe malgré sa blessure.

« J’ai pris mes responsabilités, mais c’est une victoire collective. J’ai pensé à tout le monde, à tous ceux qui étaient devant leur écran au Burkina Faso. Il va falloir rester concentré et repartir au travail. On s’est amélioré de match en match et il faut que l’on reste solidaire », raconte Bertrand Traoré, deuxième buteur face à la Guinée-Bissau. « Je suis très heureux de cette victoire et de mes partenaires. Nous sommes restés soudés, nous avons cru en notre chance », lance de son côté Aristide Bancé, titulaire ce soir.

« Nous avons fait le break très rapidement en essayant d’exploiter notre jeu. Les quarts-de-finale c’est à double tranchant et nous allons continuer le travail », conclut le défenseur Steeve Yago. Les Burkinabè se qualifient en quarts pour la troisième fois seulement de leur histoire. A chaque fois, leurs résultats furent probants, puisqu'ils ont terminé à la 4e place en 1998, et à la 2e en 2013.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.