Accéder au contenu principal
Football

Mondial 2018: la Tunisie, éliminée, à la recherche d’un nouveau succès

La Tunisie s'est inclinée face à la Belgique lors de son deuxième match du Mondial 2018, le 23 juin 2018.
La Tunisie s'est inclinée face à la Belgique lors de son deuxième match du Mondial 2018, le 23 juin 2018. REUTERS/Albert Gea

Il y a 40 ans, la Tunisie participait à sa première Coupe du monde qu’elle débutait avec une victoire face au Mexique en Argentine. Mais depuis, les Aigles de Carthage courent après un deuxième succès, après une série de dix rencontres consécutives sans gagner. Face au Panama jeudi 28 juin, la Tunisie espère briller malgré un moral en berne.

Publicité

Saransk, envoyé spécial au Mondial.

Face au Panama, les Tunisiens vont tenter de quitter la Russie avec un succès. Sauf que le moral, après la défaite face à la Belgique (5-2), semble être au plus bas. Et le sélectionneur Nabil Maaloul ne l’a pas caché. « On avait des attentes très élevées, et j’ai du mal à remotiver mes troupes », explique le technicien en conférence de presse.

Gagner pour finir sur une bonne note

Pourtant, le jeune Ellyes Skhiri, présent à ses côtés, parlait de sa Coupe du monde comme d' « une grande expérience ». « C’est important de gagner ce match pour finir sur une bonne note. Nous avons eu deux matchs difficiles et nous n’avons pas triché. Nous devons être conquérants », avance le joueur de Montpellier.

Pour ce Mondial 2018 en Russie, Nabil Maaloul a fait appel à de jeunes joueurs qui constituent selon lui la relève des Aigles. L’ancien entraîneur de l’Espérance de Tunis en tire en tout cas sa plus « grande fierté ». « On m’a laissé faire avec de nouveaux joueurs et je remercie la fédération », explique Maaloul. Il annonce d’ailleurs des changements face au Panama, notamment à cause des blessures de Syam Ben Youssef et de Dylan Bronn.

Un remplaçant de dernière minute

De plus, la Tunisie a fait venir en Russie un quatrième gardien après les forfaits des deux premiers sur blessure, mais la Fifa doit encore lui accorder une dérogation. Le titulaire Mouez Hassen (Châteauroux) est sorti sur une luxation à l'épaule dans les premières minutes de son premier match, le 18 juin contre l'Angleterre (défaite 2-1). Le médecin de l'équipe tunisienne a indiqué mardi 26 juin sur la page Facebook de la fédération que son remplaçant Farouk Ben Mustapha était à son tour forfait pour une « blessure légère au genou » contractée durant un entraînement. la Fifa a finalement refusé la dérogation.

Depuis son retour à la tête de la sélection, en avril 2017, Maaloul a tout de même de quoi être satisfait, notamment après avoir atteint la 14e place mondial au classement Fifa. Mais son Mondial est en-dessous des espérances.

« Nous tenons à présenter nos excuses aux supporteurs tunisiens nombreux dans le stade, nous avons fait de notre mieux, nous tâcherons de nous améliorer à l'avenir », avait lâché Nabil Maaloul à l’issue de la rencontre face à la Belgique. Et l’avenir n’a jamais été aussi proche.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.