Accéder au contenu principal

Foot africain: la Fifa et Fatma Samoura appelées au chevet de la CAF

La Sénégalaise Fatma Samoura.
La Sénégalaise Fatma Samoura. REUTERS/Maxim Shemetov/File Photo

La secrétaire générale de la Fédération internationale de football, Fatma Samoura, a été désignée « déléguée-générale de la Fifa pour l’Afrique » pour une période de six mois. La Sénégalaise devra remettre de l’ordre dans l’administration de la Confédération africaine de football. La CAF assure que l’instance faîtière du foot mondial va s’impliquer dans ses affaires, à sa demande.

Publicité

De notre envoyé spécial au Caire,

C’est une mesure inédite ou presque : la Fédération internationale de football va s’impliquer directement dans les affaires d’une de ses associations continentales. Ce 20 juin, la Fifa et la Confédération africaine de football (CAF) ont annoncé conjointement cette décision radicale, officiellement prise communément.

« Ahmad Ahmad, président de la CAF, a proposé au Comité exécutif de l’institution, réuni au Caire le 19 juin 2019, de solliciter l’expertise de la Fifa afin d’évaluer la situation actuelle au sein de la Confédération », indique un communiqué commun.

Un audit général conduit par Fatma Samoura

En conséquence, un audit général de la CAF sera mené de concert. À la baguette, il y aura la cheffe de l’administration (secrétaire générale) de la Fifa. Fatma Samoura occupera en effet, durant six mois, la fonction de « déléguée-générale de la FIFA pour l’Afrique », du 1er août 2019 jusqu’au 31 janvier 2020. Un mandat éventuellement renouvelable « avec l’accord préalable des deux organisations ».

En pratique, la Sénégalaise - qui conservera ses fonctions de secrétaire générale de la FIFA - se penchera notamment sur « la gestion […] de la CAF », « l’organisation efficace et professionnelle de toutes [ses] compétitions », et « la croissance et le développement du football dans tous les pays et régions » d’Afrique.

► À lire aussi : CAN 2019 : Calendrier, résultats et classements de la Coupe d'Afrique

Le patron du foot africain justifie ce choix

Le patron du foot africain a réagi au sujet de cette situation, ce 20 juin, à la veille de l’ouverture de la 32e Coupe d’Afrique des nations. « Arrêtons les fausses rumeurs, a réclamé Ahmad, en conférence de presse. Nous avons décidé de cela d’un commun accord, sur sollicitation personnelle de ma part. […] Il n’y a pas mieux que la Fifa pour venir voir ce qu’il se passe à l’intérieur de la CAF. Et je peux vous garantir qu’au bout de cette investigation, vous allez entendre beaucoup de choses… »

Le 4 juin dernier, à Paris, le Malgache s’en était pris à une « administration de la CAF prise en otage par quelques individus ». Il faisait entre autre référence à l’ancien secrétaire général de l’institution, l’Égyptien Amr Fahmy, limogé en mars dernier. Ce dernier aurait notamment transmis un dossier à charges contre Ahmad, à la justice interne de la Fifa, le Comité d'éthique.

Une décision prévisible

Depuis plusieurs mois, la Confédération africaine de football est secouée par des crises. Son président a été interpellé le 6 juin à Paris dans le cadre d’un contrat passé par la CAF. Intérrogé au sujet de tous ces déboires, le patron de la Fifa Gianni Infantino avait déclaré dans le quotidien français L’Équipe : « On ne va pas se cacher : on va assumer et prendre nos responsabilités. On a déjà commencé à discuter avec Ahmad et avec d'autres dirigeants africains. La CAN va bientôt débuter en Égypte. […] On aura l'occasion de coordonner nos actions. En tout cas, la Fifa veut contribuer à ce que l'Afrique sorte de cette situation. »

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.