Accéder au contenu principal
Football / Afrique

Des Congolais sous pression débutent la CAN 2019 face à l’Ouganda

Le sélectionneur de la RD Congo, Florent Ibenge.
Le sélectionneur de la RD Congo, Florent Ibenge. REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

L’équipe de RD Congo débute la Coupe d’Afrique des nations 2019 face à celle d’Ouganda, ce 22 juin au Caire. Les « Léopards » de RDC entament cette CAN 2019 avec un peu pression, eux qui ont longtemps affiché l’ambition de gagner ce tournoi.

Publicité

De notre envoyé spécial au Caire,

L’équipe de République démocratique du Congo y est. La voilà, cette Coupe d’Afrique des nations 2019 qu’elle espère tant gagner. Ou plutôt qu’elle espérait ouvertement gagner. Car le discours a un peu changé chez les « Léopards » de RDC, ces derniers mois. Il paraît plus prudent.

Et pourtant… En 2015, après une belle troisième place décrochée en Guinée équatoriale, la Fédération congolaise (Fécofa) affichait son ambition : s’imposer en 2017 au Gabon ou en 2019 au Cameroun. Bref, décrocher une troisième couronne continentale, après celles de 1968 et 1974.

Il y a deux ans, les Congolais ont cependant connu une première déconvenue. Ils ont été éliminés en quarts de finale du tournoi, par le Ghana.

Pour cette 32e édition, finalement délocalisée en Égypte, les protégés de Florent Ibenge ont ensuite eu du mal à se qualifier. Des difficultés dont le sélectionneur a aujourd’hui conscience, même s’il tente de les relativiser. « On s’était qualifié très très difficilement, en 2015, pour la CAN en Guinée équatoriale, rappelle le technicien, en conférence de presse. Et, un peu à la surprise générale, on avait décroché une médaille de bronze. On nous attendait beaucoup plus en 2017 au Gabon. Mais on a eu quelques petits soucis entre nous. Il ne nous avait pas manqué grand-chose pour aller plus loin. On est là pour la troisième phase finale de suite et on a envie de faire mieux que lors des précédentes éditions. En corrigeant nos petites erreurs passées, on espère aller un peu plus loin ».

Incorrigibles Congolais ?

Le capitaine de la sélection de RDC affiche également une certaine modestie. « C’est difficile de dire qu’on a progressé alors qu’on a été à la peine durant les qualifications, estime le milieu de terrain Youssouf Mulumbu, incertain pour la première rencontre congolaise à la CAN 2019. Mais durant ces dernières semaines, on a beaucoup travaillé. Et on sait ce qu’on a à corriger. Il n’y a pas beaucoup de choses mais il faut que ces choses rentrent dans nos crânes. Il y a beaucoup de talent dans cette équipe, mais on a tendance à s’éparpiller parce que chacun veut faire des siennes. Alors que si on joue un peu plus en équipe et qu’on fait davantage bloc, je pense qu’on sera vraiment difficile à battre ».

Un constat que dresse également le défenseur, Marcel Tisserand : « On dispose d’individualités qui peuvent créer le danger à tout moment. Mais on peut également se mettre en danger aussi à tout moment. C’est un peu notre particularité. Si on n’est pas concentré et que chacun se montre individuel, ça peut être dangereux pour notre équipe. »

► À lire aussi : CAN 2019 : Calendrier, résultats et classements de la Coupe d'Afrique

Au point de chuter face aux Ougandais, le 22 juin au Caire, dans la deuxième rencontre du groupe A ? « Sur le papier, on a des joueurs qui sont supérieurs. Après, on ne va pas dénigrer cette équipe d’Ouganda. C’est une équipe qui est très disciplinée », affirme Marcel Tisserand.

Florent Ibenge conclut, au sujet de son équipe, avec un mélange de modestie et de volonté : « On est là pour jouer notre chance à fond, comme tous les autres, et pour aller au bout, comme tous les autres. On ne se sent pas moins forts que tous les autres. »

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.