Accéder au contenu principal
Football / Afrique

CAN 2019 : ces Ougandais qui gagnent… à être connus

Les Ougandais, avec Patrick Kaddu au premier plan, face à la RD Congo, en Coupe d'Afrique des nations 2019.
Les Ougandais, avec Patrick Kaddu au premier plan, face à la RD Congo, en Coupe d'Afrique des nations 2019. REUTERS/Suhaib Salem

L’équipe d’Ouganda a surpris 2-0 celle de RD Congo, dans le groupe A de la Coupe d’Afrique des nations 2019. Sous-estimés, certains joueurs ougandais gagnent pourtant à être connus. Leur sélectionneur, le Français Sébastien Desabre, et son prédécesseur, Milutin Sredojevic, évoquent les qualités de cinq « Cranes ».

Publicité

MIKE AZIRA

Le plus Nord-Américain des Ougandais. Depuis un peu plus d’une décennie, Michael « Mike » Azira parcourt les pelouses outre-Atlantique. Celui qui défend les couleurs de l’Impact Montréal (Canada) n’est plus tout à fait un jeunot, à 31 ans. Il n’a pourtant fait ses débuts en sélection qu’en 2016, à la demande de Milutin Sredojevic, l’ex-coach des « Cranes ». « C’est un joueur intelligent, pas très grand, un peu à la Ngolo Kanté, avec une énorme éthique de travail, décrypte le Serbe. Il travaille dur pour protéger sa défense et apporter du soutien en attaque, grâce à ses passes de qualité. […] Je le suivais en MLS (le championnat le plus relevé d’Amérique du Nord, Ndlr) parce que j’étais persuadé qu’il pouvait apporter un plus à la sélection ougandaise ».

L'Ougandais Patrick Kaddu.
L'Ougandais Patrick Kaddu. RFI/Pierre René-Worms

PATRICK KADDU

L’homme qui a qualifié l’Ouganda pour la CAN 2019, grâce à un but crucial face au Cap-Vert. Et qui a ouvert le score face à la RDC, à la CAN 2019. Un jeune attaquant de 23 ans, qui évolue encore dans le championnat local, avec le club KCCA. « Patrick Kaddu a eu parcours difficile, raconte Milutin Sredojevic. Il n’a longtemps pas été reconnu en tant que footballeur parce qu’il jouait dans des petits clubs. […] Il inscrit beaucoup de buts et il a une capacité à marquer des buts décisifs de la tête. […] C’est un attaquant qui sait faire le geste juste, qui sait conserver le ballon, faire des transversales, rediriger le jeu ».

► À (RE)LIRE : CAN 2019: battue par l’Ouganda, la RDC ne se cherche pas d’excuse

FAROUK MIYA

L'Ougandais Farouk Miya.
L'Ougandais Farouk Miya. RFI/Pierre René-Worms

Le milieu offensif de 21 ans a fait valoir sa technique face aux « Léopards » de RDC. Buteur et passeur chez les « Cranes », le pensionnaire du HNK Gorica peut sans doute prétendre à mieux que le Championnat de Croatie. Son passage dans le championnat belge (2016-2018) et son crochet par l’Azerbaïdjan (2018) n’ont pas été des réussites. Mais Farouk Miya, qui est un héros dans son pays après l’avoir qualifié pour la CAN 2017 au Gabon, a largement les moyens de rebondir. « C’est notre meneur de jeu et celui qui s’occupe des coups de pieds arrêtés. Il a de la qualité et je ne peux qu’être heureux de l’avoir dans mon équipe, résume Sébastien Desabre. Avant d’être un excellent joueur, c’est une personne bien en-dehors des terrains. Il montre beaucoup de détermination. Il a du talent, il est jeune mais il est très professionnel dans son attitude. Il est important pour notre sélection ».

EMMANUEL OKWI

Elu homme du match face à la RDC, cet attaquant de 26 ans n’est pas le joueur ougandais le plus connu en-dehors d’Afrique. Peut-être est-ce dû au fait qu’Emmanuel Okwi a essentiellement sillonné les championnats du continent (Ouganda, Tanzanie, Tunisie) et que son unique expérience européenne – entre 2015 et 2017 au Danemark – n’a pas été un succès. « Emmanuel est un peu comme Denis (Onyango), Farouk (Miya) ou Hassan Wasswa, un très bon joueur, souligne Sébastien Desabre. En plus, je peux l’utiliser en tant qu’avant-centre, ailier gauche et ailier droit. Ça ne l’empêche pas de travailler pour l’équipe. […] En sélection, il a de bonnes statistiques en matière de passes et de buts. C’est une chance pour nous de l’avoir. Il a un bon état d’esprit et c’est un mec bien. Et puis, il ne faut pas oublier qu’il a une grande expérience des terrains d’Afrique ».

DENIS ONYANGO

L'Ougandais Denis Ouganda.
L'Ougandais Denis Ouganda. REUTERS/Suhaib Salem

Les fans de coupes d’Afrique de clubs le connaissent bien. Le gardien de but a grandement contribué à la victoire des Mamelodi Sundowns (Afrique du Sud) en Ligue des champions africaine, en 2016. L’Ougandais de 34 est considéré comme un des meilleurs portiers du continent. Milutin Sredojevic a véritablement lancé sa carrière, en le faisant jouer au Villa SC (Ouganda) puis au Saint George SC (Ethiopie). Au point que les deux hommes se sont liés d’amitié. « C’est quelqu’un de très fiable et qui dirige l’équipe avec beaucoup d’autorité, estime l’actuel entraîneur des Orlando Pirates (Afrique du Sud). Il a une excellente couverture du terrain, que son équipe ait le ballon ou pas. Il est très fort aussi sur les coups de pieds arrêtés. […] Denis Onyango est bien plus que le capitaine de l’équipe d’Ouganda. Il est le cœur, l’âme, l’épine dorsale et la force directrice de la sélection ougandaise ».

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.