Accéder au contenu principal
Football / Afrique

[CAN 2019] Kalidou Koulibaly: «Il faudra faire attention à l’Ouganda»

Le défenseur sénégalais Kalidou Koulibaly lors de la CAN 2019.
Le défenseur sénégalais Kalidou Koulibaly lors de la CAN 2019. RFI/Pierre René-Worms

L’équipe du Sénégal s’est qualifiée pour les huitièmes de finale de la CAN 2019, ce 1er juillet au Caire, en battant le Kenya 3-0 dans le groupe C. Le défenseur Kalidou Koulibaly est revenu sur cette victoire et sur le futur adversaire des « Lions de la Téranga », les « Cranes » d’Ouganda.

Publicité

Kalidou Koulibaly, qu’avez-vous pensé de la victoire de votre équipe, ce soir, face au Kenya ?

Kalidou Koulibaly : Je pense que beaucoup de questions se posaient autour de notre équipe, après la défaite face à l’Algérie. Je ne sais pas d’où viennent toutes ces interrogations. Je pense que ça vient surtout de vous [les journalistes, Ndlr]. C’est dommage parce que le Sénégal est une grande nation.

Ça a été un match très difficile. Le Kenya voulait absolument gagner ce match. On voulait en faire de même et ne pas gérer la rencontre. On a eu du mal à marquer le premier but. Mais quand on l’a inscrit, le match s’est ouvert et on a eu encore davantage d’occasions.

Je pense qu’il faut qu’on continue à grandir match après match. Et c’est comme ça qu’on va aller loin.

À (RE)LIRE ► CAN 2019: le Sénégal domine le Kenya et se qualifie

Quelles réponses avez-vous apporté dans le jeu, par rapport à vos deux premiers matches ?

Il y a eu beaucoup de choses positives. On a essayé d’avoir la possession du ballon, même si, par moment, en première mi-temps, on s’est précipité. Il faut savoir gérer ça. Je pense que cette précipitation est due au fait qu’il y avait beaucoup de pression sur l’équipe, sur les joueurs.

On a réussi à mettre ça de côté et à pratiquer notre football. On a gagné le match ce soir. C’est très bien. Mais il y a encore beaucoup de choses à travailler.

Le plus important, c’est qu’on soit qualifié ce soir. Les questions qui se posaient autour de notre équipe n’avaient pas lieu d’être.

À (RE)LIRE ► CAN 2019: le Sénégal veut reprendre le fil de son aventure

Avez-vous douté de l’arbitrage après qu’un penalty vous ait été refusé ?

C’est dommage qu’on parle de l’arbitrage parce qu’il faut aller de l’avant par rapport à ça. Lors de notre dernier match, il y a eu des épisodes un peu controversés. En tant que footballeurs, on veut gagner sur le terrain, le plus proprement possible. Même si ce pénalty n’a pas été sifflé, on a tout fait pour continuer à aller de l’avant. On a d’ailleurs ensuite eu un pénalty de sifflé, même si on l’a loupé.

Il ne faut pas se réfugier derrière l’arbitrage. Même si j’espère que les arbitres vont continuer à protéger les joueurs. Parce que lors de notre match face à l’Algérie, il y a eu beaucoup de fautes non-sifflées. Les joueurs n’avaient pas été protégés.

À (RE)LIRE ►CAN 2019: une Algérie solide s’offre un Sénégal peu inspiré

Que savez-vous de l’équipe d’Ouganda, votre futur adversaire en huitièmes de finale, et le craignez-vous ?

Je crains tout le monde. Mais je joue sans peur. L’Ouganda a terminé deuxième de son groupe. Ils ont réalisé un très bon premier tour. Il va falloir faire attention aux Ougandais. Ils nous attendent de pied ferme et nous aussi on les attend de pied ferme. On va analyser leur jeu, même si on a déjà vu leurs matches. On sait qu’on est capable de faire quelque chose de bien contre eux.

À (RE)LIRE ► CAN 2019 : ces Ougandais qui gagnent… à être connus

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.