Accéder au contenu principal
Football / Afrique

CAN 2019: des Marocains abasourdis après leur élimination

Le Marocain Faycal Fajr, après l'élimination du Maroc de la CAN 2019.
Le Marocain Faycal Fajr, après l'élimination du Maroc de la CAN 2019. REUTERS/Suhaib Salem

L’équipe du Maroc a été surprise (4 tirs au but à 1, 1-1 après prolongations) par celle du Bénin en huitièmes de finale de la CAN 2019, ce 5 juillet au Caire. Une élimination prématurée que des Marocains, choqués et amers, peinent à expliquer, pour le moment.

Publicité

De notre envoyé spécial au Caire,

Les prochains jours s’annoncent difficiles pour l’équipe nationale du Maroc et ses joueurs. Les Marocains, qu’on annonçait parmi les favoris de la CAN 2019, ont mordu la poussière dès les huitièmes de finale de la compétition. Une contre-performance que les « Lions de l’Atlas » ont peiné à expliquer.

« On n’a pas été à notre meilleur niveau, soupire le défenseur Marouane Da Costa, qui n’a pu empêcher Moïse Adilehou d’ouvrir le score sur corner. Dans une compétition de ce niveau-là, on ne peut pas se permettre de faire de telles erreurs. La moindre erreur se paie. Sur le corner, je ne suis pas vraiment au marquage. Il met le pied devant et marque. Chacun a sa part de responsabilité dans le match. On a essayé de revenir mais il y a eu un peu de malchance ».

À (RE)LIRE ► CAN 2019: le Bénin s’offre le Maroc et un quart historique!

« C’est le scénario catastrophe, se désole de son côté l’entraîneur-adjoint Patrice Beaumelle. Je n’arrive même pas à me l’expliquer. Sans être vraiment dans un grand jour, on avait le ballon, des intentions de jeu. Et puis, on savait encore une fois qu’on allait affronter une équipe qui allait refuser le jeu, nous frustrer, perdre du temps, resserrer les lignes ».

« Quand tu ne respectes pas l’adversaire, c’est ce qui arrive »

Le sélectionneur de l’équipe du Maroc, Hervé Renard, qui n’a pas clairement répondu aux questions sur son avenir à la tête des « Lions de l’Atlas », après trois ans et demi de mandat, a tenu à s’excuser auprès des fans, suite à cet échec retentissant. « On savait que ça allait être un match difficile parce que l’équipe du Bénin a réussi à battre l’Algérie lors des éliminatoires, rappelle le Français. Les Béninois ont réussi à faire match nul contre des nations comme le Cameroun et le Ghana. Il y a eu une séance de tirs au but durant laquelle on n’a pas été assez forts, psychologiquement ».

La malchance, la rigueur défensive des « Écureuils » ou le manque de ressources mentales ne sont toutefois pas les seules raisons de cet échec, selon Fayçal Fajr. « Peut-être que quand tu ne respectes pas l’adversaire, c’est ce qui arrive, lâche le milieu de terrain, qui ne veut pas mettre en avant le penalty raté par Hakim Ziyech. Il ne faut pas parler de notre rythme de jeu en disant ‘on n’a pas fait çi, on n’a pas fait ça’. On a eu des occasions de but. Peut-être que quand on manque de respect dans le football, c’est ce qu’il se passe. Bien sûr, c’est une grosse surprise. Peut-être qu’on s’est cru supérieurs. C’est un cauchemar. Mais il faut aller de l’avant ».

À lire aussi : Calendrier, résultats et classements de la Coupe d'Afrique

Propos de Marouane Da Costa recueillis par Marco Martins,

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.