Accéder au contenu principal
Football

CAN 2019: des Fennecs aux anges, des supporters heureux

Le Sénégalais Salif Sané face à l'Algérien Sofiane Feghouli, en finale de la CAN 2019.
Le Sénégalais Salif Sané face à l'Algérien Sofiane Feghouli, en finale de la CAN 2019. Mohamed Abd El Ghany/Reuters

Vingt-neuf ans après son premier titre à domicile, l’Algérie a conquis sa deuxième Coupe d’Afrique des nations (CAN) en battant le Sénégal en finale (1-0). Un but de Baghdad Bounedjah a permis aux Fennecs de s’emparer de la coupe en Egypte. Réactions.

Publicité

De notre envoyé spécial au Caire,

« Félicitations Algérie », pouvait-on lire sur les panneaux du Stade international du Caire. Les Fennecs ont remporté à l’arraché la deuxième CAN de l’Algérie après le titre à domicile en 1990. Voilà un bail que les supporters attendaient ce moment. Ils peuvent remercier Baghdad Bounedjah, auteur de l’unique but de la rencontre à la deuxième minute. Celui qui avait raté le penalty face à la Côte d'Ivoire en quart de finale s’est rattrapé contre le Sénégal.

« C’est le plus beau titre »

Arrivés sur la pointe des pieds, les Verts ont le trophée en main, après une épopée fantastique malgré une finale décevante techniquement. « J’ai vécu la Coupe du Monde en 2010, un huitième de finale au Brésil en 2014, et cette victoire ce soir au Caire. Je ne pouvais pas espérer mieux », raconte tout sourire Rafik Halliche, qui peut désormais prendre sa retraite internationale en toute quiétude. Les Fennecs et Halliche ont largement fêté leur victoire et communié avec les milliers de spectateurs présents dans l’enceinte.

« C’est le plus beau titre. C’est magique de gagner avec son pays. Merci à Djamel Belmadi. Tout était parfait avec lui », dit Ryad Mahrez. Le joueur de Manchester City n’était pas né en 1990, année du premier titre. Les Fennecs inscrivent leur nom au plamarès de cette première Coupe d’Afrique des nations à 24 équipes grâce à Belmadi qui a transformé en une année une équipe perdue, absente du Mondial 2018. L’ancien international entre dans l’histoire.

« On a joué comme si on était à domicile »

« Demain toute l’Algérie sera dans la rue (samedi 20 juillet). On a fait quelque chose de grand. Il n’y a rien de plus dur que de gagner une Coupe d’Afrique. On a joué comme si on était à domicile », raconte Sofiane Feghouli.

Après le Brésil en 2014 et un premier huitième de finale, les Fennecs écrivent une nouvelle page de l’histoire du football algérien. Ismaël Bennacer (Empoli), 21 ans, repart lui avec le titre de meilleur joueur de l’édition 2019. « On a fait ça pour le peuple, pour rendre heureux nos familles. Je dédicace tout ça à ma mère. On mérite ce trophée. J’étais venu pour ça et toute l’équipe aussi », commente simplement le joueur de Serie A.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.