Accéder au contenu principal
Football / Afrique

La CAN 2020 de futsal à Laâyoune fait polémique

A Laâyoune, en avril 2016.
A Laâyoune, en avril 2016. ullstein bild / Contributeur

La Coupe d’Afrique des nations 2020 de futsal (28 janvier-7 février) est au cœur d’une polémique en raison du choix de la ville-hôte, Laâyoune, située au Sahara occidental. La Fédération sud-africaine a décidé de boycotter la compétition tandis que la Fédération algérienne ne veut pas participer au 63e anniversaire de la Confédération africaine de football censé s’y dérouler. L’Afrique du Sud et l’Algérie s’opposent au contrôle de ce territoire par le Maroc.

Publicité

On n’aura peut-être jamais autant parlé de la Coupe d’Afrique des nations de futsal… Et ce n’est pas parce que cette édition 2020 est qualificative pour la Coupe du monde prévue du 12 septembre au 4 octobre en Lituanie.

La politique s’est en effet invitée au sujet de cette CAN. La cause ? C’est Laâyoune qui va abriter la compétition du 28 janvier au 7 février. Cette ville est en effet située au Sahara occidental, un territoire en grande partie contrôlé par le Maroc depuis 1975. Une situation qui fait l’objet d’une tentative de médiation de l’ONU depuis 1991 entre les autorités marocaines et les Sahraoui du Front Polisario.

En Afrique, deux des principaux opposants au Maroc sur ce dossier, l’Afrique du Sud et l’Algérie, ont décidé de boycotter à leur manière l’événement sportif. La Fédération sud-africaine de football (SAFA), tout d’abord, a annoncé que son équipe, placée dans le groupe A, ne disputera pas la phase finale. La SAFA « a décidé de déclarer forfait pour ce tournoi de futsal le Maroc ayant persisté dans sa volonté d’organiser la compétition à Laâyoune, souligne un communiqué. L’Afrique du Sud n’a pas de problème quant au fait de jouer au Maroc. Mais en conformité avec le gouvernement sud-africain et avec les résolutions de l’Union Africaine, l’Afrique du Sud ne jouera pas au Sahara occidental ». L’équipe de Maurice, sortie par les Bafana Bafana en éliminatoires de la CAN 2020, devrait donc prendre sa place en phase finale. Aucun autre pays n’a pour l’heure annoncé son refus de jouer.

La fédération algérienne critique la Confédération africaine

Le président de la SAFA, Danny Jordaan, a par ailleurs annoncé son intention de boycotter les manifestations organisées par la Confédération africaine de football (CAF) en marge de la CAN de futsal. Le Sud-Africain est pourtant le 3e vice-président de la CAF.

A Laâyoune, cette dernière va notamment fêter son 63e anniversaire. Une réunion de son organe directeur, le Comité exécutif (ComEx), y est par ailleurs prévue le 6 février. Les dates de la CAN 2021 au Cameroun doivent être validées et le pays hôte de la CAN féminine 2020 doit être désigné, à cette occasion. Bref, des décisions importantes.

La Fédération algérienne de football (FAF) s’est, elle, indignée du fait que la CAF organise de tels événements au Sahara occidental. « La FAF a tenu à informer qu’elle ne prendra pas part aux festivités du 63ème anniversaire (8 février prochain) de la CAF s’il advient qu’elle soit invitée, affirme un communiqué. La FAF demande à ce que la domiciliation des événements cités précédemment dans la ville occupée de Laâyoune soit reconsidérée, pour ne pas cautionner la politique du fait accompli ».

Pas de réactions à la CAF et au Maroc

Ni la CAF ni la Fédération royale marocaine de football (FRMF) n’ont réagi aux critiques sud-africaines et algériennes. Sur son site Internet, la CAF a d’ailleurs publié un article ce 19 janvier indiquant que l’équipe de Guinée équatoriale est « dans le même groupe [que] l’Afrique du Sud, la Libye et le pays hôte, le Maroc ».

Ce n’est pas la première fois que Laâyoune abrite un événement sportif marquant. En 2017, les autorités marocaines avaient organisé un match de gala avec des stars du football comme le Brésilien Rivaldo, le Camerounais Samuel Eto’o et l’Égyptien Mohamed Aboutrika… Il s’agissait d’une commémoration de la « marche verte », ce jour de 1975 durant lequel 350 000 Marocains, appuyés par des milliers de soldats, ont entamé une marche sur ce qui était alors le Sahara espagnol.

Ce n’est peut-être pas la dernière polémique concernant la ville de Laâyoune. Le président de la Fédération marocaine de handball vient d’annoncer que le Championnat d’Afrique 2022 allait se dérouler dans cette cité.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.