Accéder au contenu principal

Qualifications Coupe du monde 2022: l’analyse groupe par groupe

Le tirage au sort des qualifications africaines pour la Coupe du monde 2022 au Qatar.
Le tirage au sort des qualifications africaines pour la Coupe du monde 2022 au Qatar. CAF

On connaît la composition des dix groupes pour le second tour des qualifications africaines à la Coupe du monde 2022. De A à J, voici une analyse des forces en présence.

Publicité

GROUPE A: L’Algérie en championne

Les Algériens, champions d’Afrique, sont ultra-favoris pour finir premiers au classement et accéder ainsi au dernier tour, qui aura lieu du 8 au 16 novembre 2021. Gare toutefois aux Burkinabè qui avaient poussé les « Fennecs » dans leurs ultimes retranchements, lors des éliminatoires pour la Coupe du monde 2014. Les Nigériens, toujours difficiles à affronter sous le soleil de Niamey, auront un rôle à jouer dans cette poule. Enfin, les Djiboutiens, qui n’avaient jamais franchi le premier tour en qualifications pour le Mondial, devront ne faire aucun complexe.

GROUPE B : un favori, un ambitieux et deux interrogations

La route des Tunisiens, favoris de cette poule B, et celle des Équato-Guinéens vont se croiser souvent, décidément, durant les prochains mois. Les « Aigles » et le « Nzalang » sont en effet également adversaires en qualifications pour la CAN 2021. L’équipe de Guinée équatoriale est en reconstruction, à l’image de celle de Zambie. L’ambitieuse Mauritanie, qui a disputé sa première Coupe d’Afrique des nations (Égypte 2019), rêve désormais de goûter à la Coupe du monde.

GROUPE C : Trois novices face à un habitué

Le Nigeria est la seule équipe africaine à avoir disputé les trois dernières Coupes du monde. Face à son équipe, il va trouver trois novices sur-motivés : le Cap-Vert, la RCA et le Liberia. Les Cap-Verdiens, qui ont disputé les CAN 2013 et 2015, apparaissent comme la plus sérieuse menace pour les Nigérians, même si les Centrafricains ont affiché de sérieux progrès durant les éliminatoires de la CAN 2019.

GROUPE D : Cameroun-Côte d’Ivoire, souviens-toi du Mondial 2006…

C’est le choc de ce 2e tour. Les Camerounais, quintuples champions d’Afrique, et les Ivoiriens, deux fois vainqueurs de la CAN, se retrouvent en éliminatoires de la Coupe du monde pour la première fois depuis celles pour l’édition 2006. Une confrontation épique qui avait débouché sur la première participation des Ivoiriens à un Mondial. Les « Lions » avaient fini à la deuxième place, suite à un penalty raté par Pierre Womé, à l’ultime minute de l’ultime match. Les Mozambicains et les Malawiens risquent de faire de la figuration face à ces deux grandes nations du foot africain.

GROUPE E : Le Mali à la Coupe de la CECAFA

Le Mali se retrouve avec trois équipes d’Afrique de l’Est : le Kenya, l’Ouganda et le Rwanda. Attention en particulier aux Ougandais, huitièmes de finaliste à la CAN 2019 et qui sont désormais coachés par le jeune mais talentueux Johnny McKinstry. Un Nord-Irlandais qui connaît bien les Rwandais pour les avoir dirigés en 2015-2016.

GROUPE F : Un duel Mohamed Salah-Pierre-Emerick Aubameyang

C’est sans doute un des groupes les plus homogènes de ce 2e tour. Les performances des Égyptiens et des Gabonais dépendront beaucoup de celles de leurs superstars respectives, Mohamed Salah et Pierre-Emerick Aubameyang. Les deux buteurs ont souvent été en conflit avec leurs fédérations, ces dernières années. Mieux vaut pour elles que « Mo » Salah et « Aubame » ne boudent pas ces éliminatoires. Les Libyens et surtout les Angolais pourraient jouer de mauvais tours aux « Pharaons » et aux « Panthères ».

GROUPE G : Welcome chez les anglophones

Voilà aussi un groupe très indécis… et très anglophone. Les Éthiopiens apparaissent un peu plus faibles que les Ghanéens, les Sud-Africains et les Zimbabwéens. Difficile en revanche de départager les trois autres nations en lice, même si le Ghana dispose (en principe) de davantage de talents et d’expérience que l’Afrique du Sud et le Zimbabwe.

GROUPE H : Une formalité pour le Sénégal ?

Sur « le papier », les Sénégalais semblent largement armés pour finir premiers devant leurs trois adversaires : le Congo, la Namibie et le Togo de Claude Le Roy. Pour l’entraîneur français, ce groupe H a forcément une saveur particulière puisqu’il a dirigé les « Lions » (1989-1992) et les Congolais (2013-2015), par le passé.

GROUPE I : La Guinée, facteur X

Le Maroc a la faveur des pronostics, après avoir notamment disputé le Mondial 2018. La Guinée-Bissau, qui a su séduire, par moments, lors des CAN 2017 et 2019, ne doit pas être prise à la légère. La Guinée, elle, constitue un peu le facteur X de ce groupe I. Séduisante il y a encore quelques mois, le jeu de la sélection guinéenne s’est progressivement délité. Le Soudan semble être l’adversaire le plus faible.

GROUPE J : Les Congolais veulent « fimbu » les Malgaches

Petit contentieux dans le groupe J entre les Congolais et les Malgaches. Ces derniers avaient sorti les « Léopards » en huitièmes de finale de la CAN 2019. La RDC veut donc prendre sa revanche. Mais les Tanzaniens et surtout les Béninois ne sont pas là pour assister à un règlement de comptes. Les « Écureuils », solides et vaillants lors de la dernière Coupe d’Afrique, ont une vraie carte à jouer.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.