Accéder au contenu principal

CAN de Futsal à Laâyoune: Maurice se retire pour des raisons diplomatiques

MFA

Après l’équipe d’Afrique du Sud, c’est au tour de celle de Maurice de renoncer à la Coupe d’Afrique des nations de futsal (28 janvier-7 février) à Laâyoune. Les Mauriciens, qui avaient justement pris la place des Sud-Africains, ont été forcés de quitter cette CAN 2020 organisée au Sahara occidental, pour des raisons diplomatiques.

Publicité

Le cadre de Laâyoune, visiblement superbe, ne suffit pas à masquer un certain malaise. Pour la deuxième fois en quelques semaines, l’une des huit équipes censées participer à la Coupe d’Afrique des nations de futsal (28 janvier-7 février) se retire de ce tournoi pourtant qualificatif pour le Mondial 2020.

Les Mauriciens, qui avaient pris la place de Sud-Africains, ont en effet été contraints de quitter Laâyoune. La raison ? Cette ville se situe au Sahara occidental, en grande partie administré par le Maroc. Or, l’Afrique du Sud et la Communauté de développement d'Afrique australe (la SADC, dont Maurice est également membre) ne reconnaissent pas la souveraineté marocaine sur ce territoire disputé depuis 1975.

Maurice a joué un match

Peu avant le début de la compétition, la Fédération sud-africaine avait annoncé son intention de boycotter cette CAN 2020 attribuée au Maroc. En vertu du règlement, Maurice – sorti en éliminatoires par les « Bafana Bafana » – avait donc été repêché.

La Fédération mauricienne (Mauritius Football Association) aurait alors pu refuser que sa sélection ne fasse le déplacement. Mais le « Club M » s’est bel et bien rendu à Laâyoune. Et il y a disputé (et perdu 4-2) le premier match du groupe A,  face à la Guinée équatoriale. Il devait d’ailleurs affronter la Libye ce 30 janvier.

Alors, comment expliquer ce revirement ? Samir Sobha, le président de la Mauritius Football Association (MFA) – qui est un proche du président de la Confédération africaine de football (CAF) le Malgache Ahmad – a-t-il été rappelé à l’ordre par son pays ? Ou est-ce l'Afrique du Sud et la SADC qui sont montées au créneau, comme l’affirment les médias marocains ?

Polémiques en séries

Toujours est-il qu’il ne s’agit pas de la première polémique concernant cet événement. La Fédération algérienne (FAF), elle, s’était plaint du fait que le 63e anniversaire de la CAF ainsi qu’une réunion du Comité exécutif (ComEx) de la CAF aient été plannifiés à Laâyoune. La session du ComEx a été depuis avancée du 6 au 2 février et elle se tiendra finalement à Salé.

La Fédération royale marocaine de football (FRMF) a opté pour Laâyoune, une ville offrant des installations imposantes pour une CAN de futsal. « La cité de Laâyoune et les provinces du sud du royaume en général sont désormais en mesure d’accueillir les plus grands événements sportifs, à l’échelon continental et même mondial », avait assuré Fouzi Lekjaa, le patron de la FRMF, avant la cérémonie d’ouverture. C’était sans compter sur le retour de flamme diplomatique.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.