Accéder au contenu principal

Quatre quarts de finale épiques en Ligue des champions africaine

Lors du match Espérance Tunis - Zamalek (1-3), en Super Coupe d'Afrique.
Lors du match Espérance Tunis - Zamalek (1-3), en Super Coupe d'Afrique. REUTERS/Ibraheem Al Omari

Les quarts de finale de la Ligue des champions africaine (C1) se déroulent les 28 et 29 février : Zamalek-Espérance Tunis, Raja Casablanca-Tout Puissant Mazembe, Al Ahly-Mamelodi Sundowns, Wydad Casablanca-Étoile du Sahel. Présentation de ces quatre rencontres entre d’anciens vainqueurs de la C1.

Publicité

Ces huit équipes ont remporté 29 des 55 éditions de la plus prestigieuse coupe d’Afrique des clubs de football. Ils se retrouvent en quarts de finale aller de la Ligue des champions (C1), les 28 et 29 février 2020. Présentation de ces quatre chocs des titans.

Zamalek (Égypte) – Espérance Tunis (Tunisie), le 28 février à 16h TU

L’Espérance, championne d’Afrique en titre, et Zamalek, vainqueur de la Coupe de la Confédération 2019, ne se quittent décidément plus. Le club égyptien a battu 3-1 son rival tunisien en Super Coupe d’ Afrique, le 14 février à Al Rayyan.

Depuis, les Cairotes se sont également offert la Super Coupe d’Égypte face à leurs rivaux d’Al Ahly. Ils sont également au cœur d’une polémique. Ils ont en effet boycotté un match de championnat national (Egyptian Premier League) face à ce même Al Ahly pour pouvoir préparer convenablement leurs retrouvailles avec les Espérantistes. Largement devancés en Egyptian Premier League, les « Chevaliers blancs » misent en effet tout, désormais, sur la C1.

Les Tunisois, eux, en tête de leur championnat, jouent sur plusieurs tableaux. Quatre fois sacrés en Ligue des champions (1994, 2011, 2018, 2019), les « Sang et or » peuvent devenir le troisième club le plus honoré de l’histoire de la compétition devant… Zamalek (5 victoires : 1984, 1986, 1993, 1996, 2002), s’ils vont au bout de cette Champions League 2020.

Raja Casablanca (Maroc) – Tout Puissant Mazembe (RD Congo), le 28 février à 19h TU

Encore un duel de haut-vol, entre les « Aigles verts », champions d’Afrique 1989, 1997 et 1999, et les « Corbeaux », rois du continent en 1967, 1968, 2009, 2010 et 2015. Les deux seules formations africaines à avoir atteint la finale de la Coupe du monde des clubs – 2010 pour les Lushois et 2013 pour les Rajaoui – se sont paradoxalement rarement affrontées en C1.

Les Congolais peuvent se méfier. Les Casaouis ont battu deux fois 1-0 l’AS Vita Club de Kinshasa, en phase de groupes. Ils retrouveront par ailleurs leur ancien milieu offensif emblématique, Ben Malango, parti avec fracas de RDC pour rejoindre le Raja, l’été dernier. La dernière défaite à l’extérieure du club-phare de RDC remonte toutefois en demi-finale de la Ligue des champions 2019.

Les Marocains, eux, devront veiller sur Jackson Muleka comme le lait sur le feu. L’attaquant du TPM est (de loin) le meilleur buteur de la compétition, avec 7 réalisations.

Al Ahly (Égypte) – Mamelodi Sundowns (Afrique du Sud), le 29 février à 16h TU

Cette rencontre-ci est très attendue par les supporters d’Al Ahly. Il y a de la revanche dans l’air après la cinglante victoire 5-0 du club sud-africain face à son homologue égyptien, en quart de finale de la Champions League 2019.

Pourtant, sur le papier, il s’agit du quart de finale le plus déséquilibré. D’un côté, il y a Al Ahly qui détient le record de sacres en C1 (8). De l’autre, les Sundowns, champions d’Afrique uniquement en 2016. D’autant que les Égyptiens dominent de manière surréelle leur championnat, cette saison, avec 16 victoires en autant de matches ! Mamelodi, de son côté, n’est que deuxième de Premiership derrière les Kaizer Chiefs.

Mais ce serait oublier un peu vite qu’Al Ahly a montré des signes de faiblesse, en coupe d’Afrique. En phase de groupes, les « Diables rouges » ont perdu sur le terrain de l’Étoile du Sahel et ont parfois peiné face à des adversaires de moindre envergure, comme Al Hilal (Soudan) ou le Platinum FC (Zimbabwe). Quant aux « Brésiliens » de Pretoria, ils ont été, eux, impressionnants durant cette même phase de groupes. Ils ont par exemple gagné sur le terrain de l’USM Alger, et ont tenu en échec le Wydad de Casablanca au Maroc puis le Petro Atletico de Luanda en Angola.

Wydad Casablanca (Maroc) – Étoile du Sahel (Tunisie), le 29 février à 19h TU

Voilà une affiche particulière pour le nouvel entraîneur du Wydad Casablanca (WAC), Juan Carlos Garrido. Trois semaines après avoir été viré par l’Étoile du Sahel, l’Espagnol retrouve son ex-employeur dans la peau du coach adverse ! C’est forcément un atout pour le WAC puisque le technicien connaît les forces et faiblesses tunisiennes.

Ce dernier quart de finale est sans doute l’affiche la moins prestigieuse de ces quarts de finale, les deux clubs ne pesant « que » trois Ligue des champions (deux pour les Casaouis et une pour les Soussiens).

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.