Accéder au contenu principal
Justice Internationale

Procès Taylor : Naomi Campbell témoigne avoir reçu des diamants bruts

Naomi Campbell prête serment devant un tribunal de La Haye, le 5 août 2010.
Naomi Campbell prête serment devant un tribunal de La Haye, le 5 août 2010. Reuters

Citée à comparaître dans le procès de l’ancien président du Liberia, Charles Taylor, poursuivi pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre devant le tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL), le top modèle britannique, Naomi Campbell, a reconnu avoir reçu des diamants bruts suite à une réception organisée par Nelson Mandela en 1997. Mais elle a affirmé ne pas connaître le généreux donateur. Le procureur n’a marqué aucun point.

Publicité

De notre correspondante à La Haye

Naomi Campbell a-t-elle menti à la barre du Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL) ? C’est ce qu’à suggéré le procureur, Brenda Hollis, au terme de son audition à la barre des témoins, jeudi 5 août 2010. Le top modèle britannique a reconnu avoir reçu des diamants. Mais ignore qui est le généreux donateur.

La scène se déroule en septembre 1997, en Afrique du Sud. Ce soir là, elle participe à un diner de gala organisé par la Fondation Nelson Mandela pour les enfants. Parmi les invités figurent aussi le musicien Quincy Jones, l’actrice américaine Mia Farrow et celui qui est alors président du Liberia, Charles Taylor. Selon le procureur, c’est au terme de ce dîner que Charles Taylor lui aurait offert des diamants bruts. Mais Naomi Campbell propose une autre version de l’histoire.

Un cadeau empoisonné

J'ai ouvert la porte, il y avait deux hommes qui m'ont donné une sacoche en disant 'c'est une sacoche pour vous'

Au cours de la nuit, deux hommes frappent à sa porte et lui tendent un sac signifiant simplement qu’il s’agit d’un cadeau. De qui ? Naomi Campbell, ensommeillée, n’en a cure. Elle se rendort et ne regarde le contenu qu’au réveil. « C’était un genre de pierres sales » dit-elle à la barre. « Ce n’était pas le genre de diamants que je suis habituée à voir. Ceux que j’avais vu étaient brillants, et offerts dans une boîte ».

Plus tard, elle affirme avoir remis ces pierres à Jeremy Ratcliff, alors directeur de la Fondation Mandela. Selon ses propos, l’homme disposerait toujours, à ce jour, des précieux diamants. Contacté par maître Courtenay Griffiths, l’un des avocats de Charles Taylor, le nouveau directeur de la Fondation affirme n’avoir jamais reçu de tels diamants. Cela aurait été « illégal », écrit-il dans un courrier.

« Je l’ai lu sur internet »

Au cours de ce dîner, Naomi Campbell a affirmé ne pas avoir flirté avec Charles Taylor. Elle dit encore n’avoir ni échangé son numéro de téléphone, ni l’avoir revu plus tard. « Je n’avais jamais entendu parler de lui avant, je n’avais jamais entendu parler du Liberia, je n’avais jamais entendu parler des diamants de sang ». Et si elle a refusé, pendant un an, de répondre à la convocation du procureur, c’est parce qu’elle avait « peur », a-t-elle dit. « Parce que c’est quelqu’un qui a tué des dizaines de milliers de personnes. Je l’ai lu sur internet et je ne veux pas de problèmes pour ma famille ».

Mia Farrow prochain témoin du procureur

Le récit de Naomi Campbell diffère de deux autres récits entendus par le procureur. L’actrice américaine Mia Farrow et l’ex-agent de Naomi Campbell, Carole White, affirment toutes deux que Naomi Campbell connaissait l’auteur du cadeau. Selon elles, il s’agissait bien de Charles Taylor. Elles devraient témoigner à leur tour lundi, devant le tribunal spécial. Mais l’avocat de Charles Taylor a déjà tenté de décrédibiliser le témoignage de l’ex-agent. Carole White est actuellement en procès dans une autre affaire, contre Naomi Campbell.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.