Accéder au contenu principal
Rwanda

Fin de campagne électorale au Rwanda

La foule présente au dernier meeting de Paul Kagame, le 7 août 2010, aux environs de Kigali, formait un horizon infini de drapeaux et tee-shirts aux couleurs du FPR.
La foule présente au dernier meeting de Paul Kagame, le 7 août 2010, aux environs de Kigali, formait un horizon infini de drapeaux et tee-shirts aux couleurs du FPR. Reuters / J. Akena

Le président sortant semble assuré d'être réélu. Paul Kagame affirme qu'il quittera le pouvoir «sans hésitation» en cas d'échec à la présidentielle de lundi 9 août 2010, dont il est l'ultra favori. Paul Kagame fait face à trois candidats issus de petites formations qui l'avaient soutenu en 2003. Sa réélection ne fait aucun doute. La campagne a été tendue, ponctuée ces derniers mois par le meurtre de plusieurs journalistes et opposants politiques. Dans son communiqué publié le 5 août 2010, Amnesty International s'inquiète de cette détérioration de la situation des droits de l'homme au Rwanda.

Publicité

Des milliers de personnes se sont rassemblées ce samedi après-midi 7 août dans les environs de Kigali pour le dernier meeting de Paul Kagame. Cela formait un horizon infini de drapeaux et des tee-shirts aux couleurs du FPR (Front patriotique rwandais).
Sur les podiums des chanteurs ont fait danser la foule. Des chansons traditionnelles ont alterné avec des fleurons du parti.
Et puis après un poème récité aux louanges de Paul Kagame. Une scénette a mis en scène deux hommes et une femme qui évoquaient les progrès accomplis par le pays et surtout la sécurité qui y règne désormais.
Une militante a même été appelée au micro pour témoigner de la nouvelle place faite aux femmes dans la société rwandaise. Elle s’est adressée à Paul Kagame : «vous allez gagner lundi».
Le candidat s’est ensuite levé. Il a dansé en rythme et puis il s’est adressé à la foule : «la nouvelle politique au Rwanda n’est plus pour les Hutus, les Tutsis ou les Twas, ma politique est pour tous les Rwandais».
Il a insisté sur l’unité du pays, son cheval de bataille. Il a évoqué l’éducation, la santé, la justice et en cette journée de clôture de campagne le dernier meeting du candidat président était vraiment plein à craquer.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.