Accéder au contenu principal
Anniversaire des indépendances africaines

Extrait du discours de l'indépendance prononcé par l'abbé Fulbert Youlou, le 15 août 1960

Fulbert Youlou est président de la république du Congo-Brazzaville, du 21 novembre 1959 au 15 août 1963.

Publicité

Monsieur le représentant du président de la Communauté, Excellence, mes chers compatriotes, Mesdames, Messieurs.

À quelques pas d’ici, dans ce stade auquel notre reconnaissance émue a donné le nom d’un grand Français de race noire, le gouverneur général Félix Eboué*  dont nous avons honoré hier la mémoire dans le stade Eboué, dis-je.

Voici près de deux ans, le général Charles de Gaulle exposait aux populations congolaises sa conception de la communauté franco-africaine destinée à transformer le régime désuet de la colonisation en un régime de coopération fraternelle et d’entraide.

À son appel, nous avons tous répondu d’une manière unanime par le oui massif du référendum du 28 septembre 1958.

Le 28 novembre de la même année, l’Assemblée territoriale proclamait que l’ancien territoire devenait la République du Congo.

Le 28 juillet 1959, l’Assemblée nationale a ratifié les accords passés avec la République française par lesquels nous avons accédé cette nuit même à l’indépendance.

Cette indépendance de la République du Congo, mes chers concitoyens, je la proclame solennellement et universellement (applaudissements) en présence du représentant personnel du général de Gaulle, président de la communauté. Nous sommes ici tous associés, en cette heure historique, à la réalisation du vœu unanime du désir le plus cher de tout notre peuple.

Vous allez manifester à juste titre votre allégresse car il est bien vrai que nous vivons un jour faste. Et ce 15 août 1960 doit être consacré à la joie. Mais cette journée doit être aussi un moment de réflexion car elle marque une étape essentielle de la vie de notre Etat.

Surtout, nous garderons précieusement le message que nous a apporté l’homme qui, pour nous, symbolise de manière prestigieuse la France et la communauté. Le général de Gaulle a su apporter à l’Afrique la liberté, l’indépendance, dans l’amitié, la fraternité et l’union. Qu’il en soit à jamais remercié (applaudissements).

_______

*Félix Eboué : ancien gouverneur du Tchad et administrateur d'Afrique équatoriale française

 

Dossier spécial 50 ans des indépendances africaines
© J-B. Pellerin

 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.