Accéder au contenu principal
Guinée

Présidentielle guinéenne : Cellou Dalein Diallo demande un délai supplémentaire avant la proclamation des résultats

Cellou Dalein Diallo.
Cellou Dalein Diallo. Reuters/Stringer

C'est ce 15 novembre 2010, avant midi heure locale en principe, que les Guinéens devraient connaître le résultat du second tour de leur première élection présidentielle démocratique. Un délai qui sera peut-être difficile à tenir pour la Commission électorale nationale indépendante (CENI), chargée d'examiner tous les recours interjetés par les deux camps. Et Cellou Dalein Diallo a fait savoir qu'il ne reconnaîtrait pas les résultats du scrutin si la CENI les proclamait ce lundi, considérant qu'elle ne se serait pas donné le temps suffisant pour examiner ces recours.

Publicité

Pour Cellou Dalein Diallo, il est indispensable que la Commission électorale se donne le temps d’examiner les requêtes déposées par les deux candidats et ne soit pas prisonnière du délai légal qui expire ce lundi à midi.

«  On nous a dit qu’il y a un délai légal», explique Cellou Dalein Diallo. Oui, il y a un délai légal pour l’organisation du deuxième tour, c’était le 4 août. Mais le souci partagé d’organiser un scrutin crédible avait amené tout le monde, y compris nous qui n’y avions pas intérêt, à accepter le report de ces élections pour que les conditions d’une élection crédible soient réunies.

Aujourd’hui, nous pensons qu’une dérogation dans les mêmes conditions peut être obtenue. Si cette demande, adressée au président de la CENI et aux autorités, n’est pas acceptée, nous ne pouvons pas reconnaître les résultats qui seront proclamés ». Cellou Dalein Diallo appelle également ses militants au calme.

Le président de la CENI, le général Sangaré assure que la plus grande attention est apportée aux requêtes des candidats et qu’il examinera avec son équipe cette demande de sursoir à la promulgation.

« C’est ce dimanche soir que j’ai reçu cette lettre qui demande de sursoir à la proclamation des résultats provisoires en attendant d’approfondir les investigations, assure le général Sangaré. Moi je ne prends pas seul la décision. Je vais soumettre cette lettre à l’appréciation de l’ensemble de mes collaborateurs et nous allons donner une réponse ».

L’Alliance Arc en Ciel d’Alpha Condé ne souhaite pas commenter les déclarations du candidat adverse.

A écouter sur RFI : la revue de la presse africaine.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.