Accéder au contenu principal
Niger/France/Terrorisme

Mort des otages au Niger : AQMI ne reconnaît être l’auteur que d’une exécution

Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) est basé dans les régions frontalières de l'Algérie, du Niger, du Mali et de la Mauritanie.
Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) est basé dans les régions frontalières de l'Algérie, du Niger, du Mali et de la Mauritanie. RFI/Latifa Mouaoued

Dans un communiqué mis en ligne le vendredi 14 janvier 2011, al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) reconnaît avoir assassiné Antoine de Léocour, mais se dédouane de la mort du second français Vincent Delory, tué selon ses affirmations, par des tirs militaires français. Pour libérer les deux otages enlevés la veille au Niger, les forces spéciales françaises avaient mené le 8 janvier 2011, en territoire malien, un assaut contre leurs ravisseurs qui devaient être retrouvés morts après cette offensive.

Publicité

Dans son communiqué, al-Qaïda au Maghreb islamique dit vouloir donner la vraie version des faits. Selon AQMI, en lançant un assaut militaire pour tenter de libérer ses deux ressortissants, la France porte la responsabilité de la mort de Vincent Delory et d'Antoine De Léocour.

Dans le communiqué mis en ligne au nom du groupe islamiste, on peut ainsi lire qu'en raison des bombardements des avions français sur les véhicules des moudjahidines, les combattants d'AQMI ont emmené l'un des otages loin du véhicule visé mais n'ont pu prendre l'autre qui a été tué par des tirs français. Avant de poursuivre en expliquant, qu'avec les frappes aériennes constantes des troupes françaises, les moudjahidines ont alors pensé qu'ils n'allaient pas s'en tirer. Ils ont alors exécuté le second otage d'une balle dans la tête et ont décidé d'exécuter aussi six soldats nigériens.

Enfin dans ce texte, al-Qaïda au Maghreb islamique justifie le rapt à Niamey des deux jeunes Français en expliquant que l'enlèvement a été mené « pour répondre à la politique oppressive de la France envers les musulmans et notamment son ingérence dans les affaires du Sahel et du Maghreb ».
 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.