Accéder au contenu principal
Côte d'Ivoire

Crise ivoirienne: chronologie des événements du 4 au 7 avril

Des partisans d'Alassane Ouattara lors de l'offensive lancée pour mettre fin au régime de Laurent Gbagbo.
Des partisans d'Alassane Ouattara lors de l'offensive lancée pour mettre fin au régime de Laurent Gbagbo. Reuters/Emmanuel Braun

Sur rfi.fr, nous vous proposons un suivi, minute par minute, des événements en Côte d'Ivoire depuis le 30 mars, date de l'entrée dans Abidjan des forces soutenant le président reconnu par la communauté internationale, Alassane Ouattara, contre le chef de l'Etat sortant, Laurent Gbagbo.

Publicité

JEUDI 7 AVRIL

20h35 TU Alassane Ouattara annonce un blocus autour de la résidence de Laurent Gbagbo et demande à l’Union européenne la levée des sanctions sur les ports d’Abidjan et de San Pedro. Une commission d'enquête devrait voir le jour pour identifier les auteurs des crimes et les sanctionner. Le président reconnu par la communauté internationale a déclaré également que le couvre-feu serait allégé à partir de vendredi 8 avril. Dans un discours très solennel où il a très peu évoqué Laurent Gbagbo, Alassane Ouattara a annoncé des décisions prioritaires pour une reprise économique, une sécurisation des populations et un retour à la « normalité » le plus rapidement possible.

20h24 TU Alassane Ouattara s’adresse à la nation ivoirienne sur la TCI (Télévision Côte d'Ivoire).

19h42 TU
«Trop de sang a été versé. Nous n'offrirons pas à M. Gbagbo le luxe d'être un martyr. Il sera arrêté vivant et répondra devant la justice pour les crimes qu'il a commis» : une déclaration de Youssouf Bamba ambassadeur de Côte d'Ivoire à l'ONU lors d’une conférence de presse. Il affirme également qu'il n'y aurait plus de négociations avec Laurent Gbagbo.

19h30 TU Témoignage d’un habitant du quartier d'Adjamé à Abidjan sur l'antenne de RFI : « Toutes les supérettes sont fermées, toutes les stations services sont fermées…Tout ce qui est mangeable est fini. On vit la peur au ventre. On vit au jour le jour ».

17h36 TU Jean-Marc Simon, ambassadeur de France en Côte d'Ivoire, interrogé par France 24 affirme « Il n'y aucune négociation avec Monsieur Laurent Gbagbo. Monsieur Laurent Gbagbo n'existe plus, il est enfermé dans sa cave ».

16h23 TU Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, exhorte Laurent Gbagbo à « quitter le pouvoir » avant qu'il ne soit « trop tard ». Selon ce dernier, « c'est sa dernière chance de sortir avec élégance de cette situation ».

15h25 TU :
Pas d’amnistie pour les crimes relevant de la Cour Pénale internationale, souligne le bureau du Procureur de la CPI à la Haye. Laurent Gbagbo « peut bénéficier d'une amnistie au niveau national, auquel cas il ne fera pas l'objet de poursuites au niveau national, mais cela ne le met pas à l'abri de poursuites internationales ».

14h15 TU : Pour le ministre français de la Défense, Gérard Longuet, l'ONUCI encercle les derniers défenseurs de Gbagbo à Abidjan. Il évoque une « situation extraordinairement difficile » dans la capitale ivoirienne.

12h07 TU
Selon des journalistes de l'AFP, une dizaine de véhicules blindés de l'Onuci et de la Force française Licorne patrouillent dans les rues d'Abidjan et notamment dans le quartier du plateau où se trouve le palais présidentiel de Laurent Gbagbo.

11h27 TU
Près de 1 100 étrangers, dont de nombreux Français, ont quitté Abidjan depuis dimanche en raison des combats et des pillages, indique le porte-parole de la force française Licorne. Ces étrangers ont été acheminés vers Dakar (Sénégal), Lomé (Togo) ou Accra (Ghana). Les opérations de regroupement des Français, entamées lundi matin, se poursuivent mais nombre d'entre eux, notamment ceux habitant dans le nord de la ville, se sentent isolés et demandent en vain une exfiltration.

10h27 TU La France pourra transmettre à la Cour pénale internationale (CPI) des informations recueillies par les forces françaises en Côte d'Ivoire, déclare Gérard Longuet, le ministre français de la Défense devant une commission du Sénat. Le procureur de la CPI, Luis Moreno-Ocampo, a annoncé mercredi vouloir ouvrir une enquête sur des "massacres commis de façon systématique ou généralisée" en Côte d'Ivoire.

09h08 TU Des tirs d'armes lourdes entendus autour de la résidence de Laurent Gbagbo ainsi que du palais présidentiel d'Abidjan, selon des habitants des deux quartiers.

09h07 TU Pour le ministère russe des Affaires étrangères, les troupes françaises et l'ONU se sont ingérées dans un conflit intérieur.

08h24 TU Israël demande à la France d'évacuer ses diplomates de Côte d'Ivoire, selon Alain Juppé. Le ministre français des Affaires étrangères ajoute que la chute de Gbagbo interviendra « inéluctablement » et que le président sortant dispose « d'un petit millier d'hommes » à Abidjan dont 200 à sa résidence.

 

09h08 TU Des tirs d'armes lourdes entendus autour des bations Gbagbo.

09h07 TU pour le ministère russe des Affaires étrangères les troupes françaises et l'ONU se sont ingérées dans un conflit intérieur.

08h24 TU Israël demande à la France d'évacuer ses diplomates de Côte d'Ivoire selon Alain Juppé. Le ministre français des Affaires étrangères ajoute que la chute de Gbagbo interviendra « inéluctablement » et que le président sortant dispose « d'un petit millier d'hommes » à Abidjan dont 200 à sa résidence.

Selon des premiers témoignages au petit matin, les tirs ont repris près de la résidence de Laurent Gbagbo à Abidjan.

Il y a des tirs sporadiques à l'arme lourde mais beaucoup plus espacés que dans la journée d'hier.

MERCREDI 6 AVRIL

23h54 TU A Abidjan, échanges de tirs entre force française et éléments pro-Gbagbo (france)

23h51 TU L'ambassadeur du Japon «en sécurité» après l'opération française (France).

22h22 TU A Abidjan, intervention française pour évacuer l'ambassadeur japonais, menacé.

19h59 TU La résidence de l’ambassadeur du Japon à Abidjan attaquée par des mercenaires. Roquettes et coups de canon ont été tirés. 
Des diplomates indiens, israéliens et japonais en Côte d'Ivoire ont par ailleurs sollicité l'aide des Etats-Unis pour quitter le quartier de Cocody, à Abidjan.

18h08 TU L'Union européenne est prête à aider à la reconstruction de l'économie et des institutions ivoiriennes lorsque le conflit entre le président reconnu par la communauté internationale et son rival aura été réglé. Une déclaration du ministre hongrois délégué aux affaires étrangères, Zsolt Németh, dont le pays assure la présidence semestrielle de l'UE. Les sanctions contre Laurent Gbagbo ont été renforcées ce mercredi, pour le forcer à céder le pouvoir. L'Union européenne a décidé notamment d'interdire l'achat d'obligations et de titres ainsi que l'octroi de prêts au gouvernement de Gbagbo.

17h43 TU : Repli des forces pro-Ouattara après l’assaut donné sur la résidence de Laurent Gbagbo. Selon des habitants résidant dans le quartier interrogés par l'AFP, les forces républicaines seraient arrivées jusqu'à 150 mètres du portail mais ne seraient pas rentrées.

17h18 TU L'Angola considère toujours Laurent Gbagbo comme le « président élu » de Côte d’Ivoire. Ce mercredi, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères critique également l’intervention française et souhaite une sortie de crise pacifique avec la création d’un gouvernement d’union nationale.

16h49 TU La France n'interviendra pas en Côte d'Ivoire si le président reconnu Alassane Ouattara le demande pour déloger définitivement Laurent Gbagbo du bunker où il est retranché. C’est ce qu’affirme le ministre français de la Défense. « Nous n'obéissons à aucune force politique en Côte d'Ivoire», affirme le ministre à Nîmes, dans le sud de la France. « Le cas échéant, pour la protection des populations civiles, nous pouvons répondre à une réquisition des Nations unies. Point final », ajoute Gérard Longuet.

14h37 TU Les conditions de la reddition de Laurent Gbagbo en Côte d'Ivoire ont été fixées par le président Alassane Ouattara et non par la France, affirme le chef de la diplomatie française, Alain Juppé, qui avait réclamé hier un document de renonciation de l'ex-chef d'Etat. « Ces conditions ont été conduites par le représentant spécial des Nations unies avec, c'est vrai, la facilitation de notre ambassadeur», a précisé Alain Juppé. Pour le ministre français des Affaires étrangères l'échec des négociations de mardi est le résultat de « l'intransigeance de Laurent Gbagbo ».

14h21 TU Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno-Ocampo, annonce vouloir ouvrir une enquête sur des « massacres commis de façon systématique ou généralisée » en Côte d'Ivoire. Selon l'ONU et plusieurs organisations internationales, la prise de Duékoué -important carrefour de l'Ouest ivoirien- mardi par les combattants des forces d'Alassane Ouattara s'est accompagnée de massacres de grande ampleur, les bilans allant de 330 tués à un millier de « morts ou disparus ».

14h04 TU Les tirs à l'arme lourde ont cessé à la mi-journée à Abidjan, après l'assaut des forces d'Alassane Ouattara contre le palais et la résidence, où se trouve le président ivoirien sortant Laurent Gbagbo, a constaté l'AFP. Au moins deux hélicoptères de la mission de l'ONU en Côte d'Ivoire (Onuci) survolent à basse altitude le quartier administratif du Plateau (centre), où se situe le palais présidentiel, après avoir survolé les environs de Cocody (nord), qui abrite la résidence.

12h11 TU L'Union européenne annonce sa décision d'imposer de nouvelles sanctions à l'encontre du gouvernement « illégitime » de Laurent Gbagbo en raison « de la gravité de la situation » en Côte d'Ivoire. Dans un communiqué l'UE annonce sa décision d'interdire l'achat d'obligations et de titres ainsi que l'octroi de prêts au gouvernement du président sortant.

11h47 TU Les forces d'Alassane Ouattara ont reçu l'ordre de ne pas tuer Laurent Gbagbo, a déclaré Patrick Achi, le porte-parole du président ivoirien reconnu par la communauté internationale. « Alassane Ouattara a donné des instructions formelles pour que Gbagbo soit pris vivant car nous voulons le traduire en justice », annonce-t-il.

11h08 TU Le pape Benoît XVI lance un appel « à toutes les parties en cause » en Côte d'Ivoire et en Libye pour « engager un travail de pacification et de dialogue et éviter de nouvelles effusions de sang », lors de son audience hebdomadaire au Vatican.

10h50 TU « C'est une tentative d'assassinat du président Gbagbo », a affirmé Ahoua Don Mello, porte-parole du gouvernement Gbagbo. Le gouvernement du président ivoirien sortant accuse les combattants d'Alassane Ouattara et la force française Licorne, alors que sa résidence était attaquée.

La force française Licorne indique qu'elle ne participe pas à cet assaut.
 

10h08 TU « Les forces du président ivoirien reconnu par le communauté internationale Alassane Ouattara lancent l’assaut final sur la résidence du chef de l'Etat sortant Laurent Gbagbo afin de le capturer », a annoncé Sidiki Konaté, porte-parole de Guillaume Soro, le Premier ministre d’Alassane Ouattara.

Reportage photos de notre envoyé spécial à Abidjan

De son côté le gouvernement français annonce l’échec des discussions sur la reddition de Laurent Gbagbo et déclare qu'Alassane Ouattara, « en est arrivé hier soir à la conclusion que Gbagbo ne voulait pas négocier, qu'il n'était pas sincère dans sa volonté de négocier son départ ». Des combats reprennent immédiatement à Abidjan autour de la résidence du président sortant.
 

06h30 TU Pour Alain Juppé, le ministre français des Affaires étrangères, interrogé sur la radio France Info, les « conditions » du départ de Laurent Gbagbo sont « la seule chose qui reste à négocier » après l'effondrement du régime du président sortant ivoirien.

MARDI 5 AVRIL 2011

23h00 TU Dans une interview exclusive RFI, le président sortant de Côte d'Ivoire, Laurent Gbagbo reconnaît que son armée a été en grande partie détruite mais il refuse pour le moment de parler de reddition : « Les militaires sont en train de discuter. Après cela, je souhaite que les civils, les politiques, prennent le relais et discutent de la sortie de crise ».

20h50 TU Laurent Gbagbo rejette la demande de Paris de reconnaître la victoire d’Alassane Ouattara. « Je ne reconnais pas la victoire de Ouattara. Pourquoi voulez-vous que je signe ça ?... Que l'on s'asseye et qu'on discute, mais on ne veut pas s'asseoir, parce qu'on compte sur les forces armées étrangères », déplore-t-il en parlant d'Alassane Ouattara, dans un entretien avec un journaliste de la chaîne française LCI enregistré à 19H30 ce mardi. La présidence française affirme qu'il y a des « tractations » sur le sort de Laurent Gbagbo mais pas encore de « reddition » du président sortant.
 

19h35 TU L’ Union Africaine condamne les « abus » et les « violations des droits de l’Homme » commis en Côte d’Ivoire dans « un contexte de conflit militaire » et appelle à « la protection impérative de la population civile ».

18h14 TU « La France ainsi que l'ONU exigent unanimement que Laurent Gbagbo, signe un document dans lequel il renonce au pouvoir en Côte d'Ivoire et reconnaisse Alassane Ouattara comme président du pays », déclare Alain Juppé. Le chef de la diplomatie française précise que la France n'a pas l'intention de « s'incruster » en Côte d'Ivoire. Il ajoute que « le plus tôt » l'intervention des forces françaises en soutien de l'Onuci prendra fin, « le mieux sera ». Alain Juppé indique également que, lors d'une conversation téléphonique ce mardi matin, le président français a demandé à Alassane Ouattara  « de prendre rapidement une initiative appelant à la réconciliation, au pardon et à la constitution d'un (gouvernement) d'union nationale ».

16h42 TU Le président des Etats-Unis soutient « fermement » les actions entreprises par l'ONU et la France contre le régime du président ivoirien sortant. Il a appelé Laurent Gbagbo à « démissionner immédiatement ».

15h31 TU Le commissaire de l'Union africaine pour la paix et la sécurité Ramtane Lamamra a annoncé que Laurent Gbagbo vient d’engager des discussions, sur un possible départ, avec le président de la Mauritanie. La Mauritanie exerce la présidence tournante de la Commission pour la paix et la sécurité de l'Union africaine.

15h15 TU Le Premier ministre français François Fillon déclare devant l'Assemblée nationale que « deux généraux proches de l'ancien président » ivoirien Laurent Gbagbo sont actuellement « en train de négocier les conditions d'une reddition ».

15h02 TU La situation en Côte d'Ivoire pourrait se dénouer « dans les quelques heures qui viennent », affirme mardi le ministre français de la Défense, Gérard Longuet.

14h48 TU L'émissaire que le pape Benoît XVI avait décidé d'envoyer en Côte d'Ivoire pour encourager « la réconciliation et la paix » n'a pu se rendre à Abidjan, selon l'agence spécialisée dans les informations religieuses I.MEDIA. Le représentant du Saint-Siège, Mgr Ambrose Madtha s’est déclaré « déçu » affirmant qu'aussi bien le président sortant Laurent Gbagbo que le président dont l'élection a été reconnue par la communauté internationale, Alassane Ouattara, « voulaient le rencontrer ». Parti de Rome le 1er avril, l'envoyé du pape, le cardinal Peter Kodwo Turkson, est resté bloqué à Accra, en raison des combats dans la capitale économique ivoirienne. « Il a programmé de repartir à Rome aujourd'hui», a indiqué Mgr Ambrose Madtha. Le nonce apostolique a annoncé par ailleurs que le pape avait envoyé 50.000 euros d'aide pour les réfugiés.
 

14h41 TU Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, declare être « au courant » de négociations en vue du départ du président sortant de Côte d'Ivoire Laurent Gbagbo. « Nous souhaitons que les combats cessent le plus vite possible », a ajouté le chef de la diplomatie française lors d'un point de presse.

Plan d'Abidjan, Cliquez pour agrandir

13h50 TU Le chef d'état-major de l'armée loyale au président ivoirien sortant Laurent Gbagbo, le général Philippe Mangou, déclare que ses troupes ont « arrêté les combats » contre les forces d'Alassane Ouattara et « demandé un cessez-le-feu » à l'Onuci. Ce cessez-le-feu doit permettre de « protéger les populations, les militaires, partant la Garde républicaine commise à la sécurité du président de la République, le président de la République lui-même et sa famille, et les membres du gouvernement de son Premier ministre Gilbert Aké N'gbo », a-t-il poursuivi.« Nous demandons à l'Onuci de faire en sorte qu'il n'y ait pas de pillages et de chasse aux sorcières », a-t-il conclu.

13h26 TU A Genève, le président en exercice de l'Union africaine (UA), le chef d'Etat équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema, condamne les interventions étrangères en Côte d'Ivoire et en Libye.

13h10 TU  La Russie dit « étudier la légalité » des frappes de l'ONU et de la France à Abidjan, où s'affrontent le camp du président ivoirien reconnu par la communauté internationale Alassane Ouattara et celui de son rival Laurent Gbagbo, qui refuse de quitter le pouvoir. Le ministre russe des Affaires étrangères, a annoncé lors d'une conférence de presse que Moscou avait demandé la tenue d'un « briefing urgent au Conseil de sécurité de l'ONU », alors que les frappes par hélicoptères ont visé les forces fidèles à Laurent Gbagbo. Cette réunion a eu lieu mais la Russie n'a pas reçu de « réponses précises à ses questions », a ajouté Sergueï Lavrov.

13h04 TU Le président ivoirien sortant Laurent Gbagbo se trouve avec sa famille dans sa résidence d'Abidjan, qui est « en train d'être attaquée » par les forces d'Alassane Ouattara, a déclaré Alcide Djédjé, ministre des Affaires étrangères de Gbagbo qui s'est rendu à l'ambassade de France en vue d'une négociation.

11h55 TU « Laurent Gbagbo est étonné que la France attaque directement la Côte d'Ivoire », a annoncé Ahoua Don Mello alors qu'« il n'a jamais fermé la porte au dialogue », notamment dans le cadre de l'Union africaine (UA). Interrogé sur une possible reddition du président sortant, le porte-parole a répondu: « pour le moment, il n'en est pas là ».

11h46 TU L’ONU fait état de dizaines de morts à Abidjan ces derniers jours et estime la situation humanitaire « absolument dramatique » dans la ville.

11h29 TU Les « bombardements » de l'ONU et de la France sur des cibles militaires à Abidjan ont fait « beaucoup de morts » car « les militaires habitent avec leurs familles dans les camps » militaires, a assuré Ahoua Don Mello, le porte-parole de Laurent Gbagbo.

11h25 TU Le porte-parole du président ivoirien sortant, Ahoua Don Mello affirme que les forces de Laurent Gbagbo contrôlent toujours à Abidjan le palais présidentiel, la résidence de Laurent Gbagbo et le camp militaire d'Agban, après les frappes de l'ONU et de la France.

06h50 TU Le président sortant de Côte d'Ivoire Laurent Gbagbo «serait en négociations pour se rendre» a déclaré sur RFI Ally Coulibaly, l'ambassadeur de Côte d'Ivoire en France nommé par son rival Alassane Ouattara.

06h30 TU   Les combats acharnés, se dérouleraient autour du palais présidentiel (Reuters).

04h30 TU
Ce mardi matin à Abidjan, des tirs à l'arme lourde étaient entendus dans le quartier du Plateau a constaté l'AFP. C'est là que se situe le palais présidentiel. Ces tirs interviennent au deuxième jour d'une offensive des combattants pro-Ouattara contre les derniers bastions de Laurent Gbagbo.

00h02 TU Le président américain Obama presseLaurent Gbagbo de « cesser de revendiquer la présidence »

LUNDI 4 AVRIL 2011

21h00 TU Le président de l'Union européenne Herman Van Rompuy déclare que Laurent Gbagbo « doit partir pour que la paix s'impose » à l'issue d'une rencontre à Bruxelles avec le président de la Commission de l'Union africaine, Jean Ping.

20h40 TU Les personnes enlevées lundi à l'hôtel Novotel d'Abidjan par des « éléments armés » sont deux Français, un Béninois et un Malaisien.

20h30 TU Quelques dizaines de partisans de Laurent Gbagbo ont manifesté à Paris contre l'intervention de soldats français à Abidjan.Une quarantaine de personnes ont été interpellées sur les Champs-Elysées après avoir brisé les vitres de cars de police et quelques vitrines de magasins.

20h20 TU Nicolas Sarkozy s'est entretenu dans la soirée au téléphone avec Alassane Ouattara annonce la présidence française.

20h00 TU Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon assure que les frappes lancées en Côte d'Ivoire par les troupes françaises et celles de l'ONU visent à protéger les civils et non à s'attaquer au président sortant Laurent Gbagbo.

20h00 TU  Médecins Sans frontières demande aux belligérants de s'assurer que « les patients puissent accéder aux centres de soins » qu'elle a mis en place en Côte d'Ivoire.

19h50 TU 
Les hélicoptères des forces françaises engagés à Abidjan visent des armes lourdes et des détachements de blindés « utilisés contre la population civile », indique à Paris l'état-major des armées.

19h30 TU Toussaint Alain, conseiller du président sortant, basé à Paris condamne les frappes de l'Onuci et de Licorne « Je condamne ces actes illégaux. Ce sont des actes de guerre. La finalité de cette action, c'est l'assassinat du président Gbagbo ».

19h25 TU Des hélicoptères de la force française Licorne ont commencé à ouvrir le feu contre des objectifs de l'armée de Laurent Gbagbo, en appui des opérations de l'Onuci.

19h00 TU  Les frappes menées lundi à Abidjan par l'ONU et des soldats français de la force Licorne contre le camp Gbagbo résultent d'une demande « urgente » du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon au président Sarkozy indiquent des responsables des Nations unies.

18h30 TU Des hélicoptères de la Mission de l'ONU en Côte d'Ivoire (Onuci) ont tiré sur le palais et la résidence de Laurent Gbagbo, ainsi que sur deux camps de son armée à Agban et Akouédo.

18h10TU  Le ministère des Affaires étrangères français confirme l'enlèvement de plusieurs personnes à Abidjan, dont deux ressortissants français dans un hôtel de la ville, par des hommes armés.

18h00 TU Les troupes de l'ONU en Côte d'Ivoire « ont engagé des actions auxquelles participent les forces françaises à Abidjan pour neutraliser les armes lourdes utilisées par le camp Gbagbo contre les populations civiles » annonce l'Elysée.

17h50 TU Deux hélicoptères de l'ONU ont tiré quatre missiles sur une base militaire des partisans de Laurent Gbagbo.

15h50 TU Loukoïl, le deuxième groupe pétrolier russe, annonce avoir déclaré l'état de « force majeure » mettant ainsi en suspens ses activités sur un bloc qu'elle exploite en Côte d'Ivoire, étant donné les troubles qui agitent le pays.

15h30 TU Les mouvements des troupes pro-Ouattara ont commencé à 13h00 TU à travers quatre grands corridors. « Nous sécurisons pendant notre passage. L'objectif, c'est de converger vers le Plateau et Cocody » a annoncé le porte-parole, Sidiki Konaté. Le quartier administratif du Plateau accueille le palais présidentiel et Cocody la résidence présidentielle.

15h10 TU Les avocats d'Alassane Ouattara dénoncent une « exploitation politique » des crimes commis dans l'ouest du pays et souligné l'importance d'en obtenir « la preuve » alors que les forces pro-Ouattara sont suspectées de massacres.

15h00 TU L'offensive des forces du président ivoirien reconnu par la communauté internationale Alassane Ouattara contre les derniers bastions tenus à Abidjan par le président sortant Laurent Gbagbo a été lancée annoncé Guillaume Soro, Premier ministre.

13h35 TU Les forces d'Alassane Ouattara font mouvement dans Abidjan. Un convoi de plusieurs dizaines de véhicules remplis de soldats et munis de mitrailleuses lourdes a pénétré dans la capitale économique ivorienne.

13h30 TU Plusieurs centaines de troupes pro-Ouattara sont massées à la périphérie nord d'Abidjan. Leur commandant, Issiaka Wattao Ouattara, affirme disposer de 4 000 hommes auxquels s'ajouteraient 5 000 hommes déjà présents dans Abidjan.

13h00 TU La Commission européenne appelle lundi Alassane Ouattara, le président ivoirien reconnu par la communauté internationale, et le président sortant Laurent Gbagbo à « protéger les civils » et à tout faire pour éviter de faire basculer « davantage » leur pays dans la guerre civile.

12h00 TU La télévision d'Etat RTI, contrôlée par le camp de Laurent Gbagbo, annonce que les forces armées fidèles au président sortant « assurent la sécurité des Français vivant en Côte d'Ivoire » alors que des regroupements de Français effectués par la force Licorne sont en cours à Abidjan.

11h00 TU Cent cinquante soldats français supplémentaires sont arrivés à Abidjan pour protéger les expatriés. Dimanche, 300 soldats étaient déjà venus renforcer les troupes. Cela porte les effectifs de la force Licorne à environ 1 650 hommes.

10h45 TU Les Français ont commencé à être regroupés en trois points de la ville d'Abidjan

08h50 TU Quelques tirs isolés sont entendus à Abidjan dans le quartier du Plateau. A Cocody, nuit calme, seuls quelques tirs sporadiques ont été entendus dans la nuit.

07h45 TU L'Onuci était « aux abonnés absents » lors des massacre perpétrés ce week-end dans l'ouest du pays estime l'ambassadeur de Côte d'Ivoire en France. « L'Onuci nous dit qu'il y a des massacres, mais où l'Onuci était-elle ? », s'interroge Ally Coulibaly.

07h40 TU Un haut responsable de l'ONU, chargé des droits de l'homme, est à Abidjan « pour évaluer la situation générale ». Ivan Simonovic « a exprimé sa vive préoccupation par rapport à la détérioration de la situation des droits de l'homme entachée de massacres à l'Ouest et de nombreuses exactions contre les populations civiles ».

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.