Accéder au contenu principal
Madagascar

Grave intoxication alimentaire à Madagascar : 14 morts

Boulevard Lyautey dans le centre-ville de Tuléar, Madagascar.
Boulevard Lyautey dans le centre-ville de Tuléar, Madagascar. Anne97432/Wikimedia

A Madagascar, le début de semaine a été marqué par une intoxication alimentaire à Tuléar, la grande ville du sud-ouest : 14 personnes sont mortes après avoir mangé de la sardinelle contaminée et plus de 200 personnes ont consulté un médecin et subi un traitement. L’intoxication à la sardinelle est un phénomène récurrent à Tuléar, mais jamais il n’avait atteint ces proportions. En cause selon les spécialistes : le changement climatique qui allonge la saison des grandes chaleurs et des pluies, provoquant la prolifération d’algues nocives.

Publicité

L’hôpital de Tuléar n’est heureusement pas habitué à la frénésie qui l’a agité ces derniers jours. Depuis lundi, les patients ont débarqué par centaines, tous avec les même symptôme et pour une raison vite identifiée : la consommation de sardinelle ou gueba.

Quatorze personnes sont mortes à l’hôpital et le docteur Jacques Randriamanampison, le chef de service des urgences, confesse qu’il y a peu être eu d’autres décès à l’extérieur de la ville : « Les patients arrivés ici, ce sont des personnes qui habitaient à Tuléar ville. Mais les guebas proviennent de la périphérie ».

Si le phénomène a été si foudroyant, c’est que les guebas toxiques sont arrivées d’un coup sur les étals des marchés. Les autorités connaissent le problème et jusqu’à la semaine dernière leur consommation était interdite.

« Le ministère par le biais de la direction régionale a promulgué un arrêté régional pour l’interdiction de la consommation de certaines espèces de poissons, explique Simon Rabearintsoa, directeur général au ministère de la Pêche. Mais cet arrêté était valable jusqu’au 31 mars et l’accident c’était le 4 avril. »

Dès qu’elle a pu, la population de Tuléar s’est précipitée sur ce produit bon marché mais l’interdiction ne couvrait pas une période suffisante. Avec la persistance des grosses chaleurs et des pluies, les algues nocives dont se nourrissent les sardinelles ont en effet continué de proliférer. Les autorités ont immédiatement réagi en prolongeant finalement la mesure sanitaire jusqu’à la fin de ce mois.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.