Accéder au contenu principal
Egypte

Le Premier ministre égyptien entame une tournée dans le golfe Persique

Le Premier ministre égyptien Essam Charaf, le 27 mars 2011.
Le Premier ministre égyptien Essam Charaf, le 27 mars 2011. Reuters/Mohamed Nureldin Abdallah

Le Premier ministre égyptien Essam Charaf est attendu lundi 25 avril 2011 à Riyad, en Arabie Saoudite, pour sa première tournée dans le golfe Persique qui doit le conduire aussi au Koweït et au Qatar. Une visite qui sera axée sur la sécurité régionale et les crises libyenne et yéménite.

Publicité

Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

La tournée de Essam Charaf dans le Golfe est restée incertaine jusqu’à samedi soir. Il y a eu l’annulation de l’étape des Emirats. Une annulation, qui selon des sources émiriennes, est due au rapprochement entre Le Caire et Téhéran ainsi qu’à des poursuites engagées en Egypte contre des sociétés des Emirats.

La première étape de la tournée du Premier ministre égyptien, l’Arabie Saoudite, sera loin d’être facile. La monarchie wahhabite conservatrice a soutenu l’ex-président Moubarak jusqu’à sa chute. Elle n’a pas non plus apprécié que les noms de membres de la famille royale soient impliqués par le parquet égyptien dans des affaires de corruption. Les étapes koweïtiennes et surtout qatariennes devraient être plus faciles, politiquement.

Reste le plus important : l’argent, nerf de la révolution. L’économie égyptienne est au bord du gouffre. Le Caire a déjà demandé aux instances internationales un prêt budgétaire de six milliards de dollars. Mais il faudrait au moins quatre autres milliards de dollars pour combler le déficit budgétaire dû au ralentissement de l’économie et à l’augmentation des subventions. Des subventions indispensables à la paix sociale.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.