Accéder au contenu principal
Cameroun

Au Cameroun, un membre de l’opposition se retrouve par erreur dans le Comité central du RDPC

Des Camerounaises en costumes à l’effigie de Paul Biya, attendent l’ouverture du congrès du RDPC,  le 15 septembre 2011.
Des Camerounaises en costumes à l’effigie de Paul Biya, attendent l’ouverture du congrès du RDPC, le 15 septembre 2011. AFP

Au Cameroun, le RDPC (Rassemblement démocratique du peuple camerounais) au pouvoir a tenu ses assises en fin de semaine dernière et Paul Biya a été réélu à la tête de la formation qu’il dirige depuis sa création en 1985. Plus surprenant en revanche, le fait qu'un maire du SDF, le principal parti d’opposition, se soit retrouvé dans la liste des nouveaux membres du Comité central, l’instance dirigeante du parti. Une erreur qui fait grand bruit.

Publicité

Jusqu’à vendredi soir, Emmanuel Tagne Ngeko, maire de Bafoussam II (une commune d’arrondissement de l’ouest du Cameroun) et militant du SDF (Social Democratic Front ou Front social démocrate) était relativement inconnu du grand public. Mais depuis qu’il a été cité parmi les nouveaux promus du Comité central du RDPC (Rassemblement démocratique du peuple camerounais), son portable sonne sans arrêt et son nom figure dans la plupart des journaux de ce lundi.

Joint par RFI, ce cadre de la principale formation d’opposition, se dit le premier surpris de cette nomination au sein d’une formation qu’il combat pourtant politiquement depuis des années. Son nom figure en effet sous le numéro 164 d’une liste provisoire, publiée à l’issue du troisième congrès ordinaire du RDPC.

« Une erreur », confesse le Rassemblement démocratique du peuple camerounais. Le secrétaire général adjoint de cette formation précise par ailleurs que les listes définitives, publiées ce lundi, ont été corrigées. Ce qui n’empêche pas le responsable du SDF pour la région de l’ouest (d’où est originaire le faux nominé) de se dire scandalisé que le RDPC ne maîtrise même pas le nom de ses militants.

Emmanuel Tagne Ngeko vient quant à lui d’être promu, pour la seconde fois en moins de trois jours, superviseur des élections pour la région de l’Ouest. Cette fois au sein de sa propre formation.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.