Accéder au contenu principal
Libye/Niger

Le Niger veut de l'aide face aux conséquences du conflit libyen

Le président nigérien Mahamadou Issoufou.
Le président nigérien Mahamadou Issoufou. RFI

Le président nigérien, Mahamadou Issoufou a appelé le 19 septembre à l'aide militaire étrangère pour faire face à la menace terroriste qui pourrait se développer suite au renversement de Mouammar Kadhafi. Le chef de l'Etat nigérien l'a annoncé à Genève lors d'une conférence de l'OMC, l'Organisation mondiale du commerce. Le Niger est en première ligne : depuis le début du mois, les forces gouvernementales ont affronté à deux reprises des membres présumés d'Aqmi.

Publicité

Mahamadou Issoufou s'est fait le 19 septembre le porte-voix d'un sentiment partagé de Rabat à Khartoum. Tous les voisins directs ou plus lointains de la Libye craignent que la dissémination des armes de Mouammar Kadhafi vient déstabiliser une région déjà fragile.

« En ce moment c'est Open Bar dans l'arsenal libyen, il y a tout d'abord les mercenaires notamment touaregs qui ont combattu pour le régime déchu qui rentrent massivement chez eux et qui pourraient poser un sérieux problème à leurs gouvernements », explique une bon connaisseur de la région. « C'est la première inquiétude du président nigérien », avance cette source.

Reste que pour mobiliser l'attention des Occidentaux, mieux vaut brandir la menace djihadiste que d'invoquer les risques de réactivation d'une rébellion dans les dunes du Sahara et du Sahel. « Il est sûr que AQMI va tenter de se fournir en armes auprès des soldats perdus de Kadhafi et des islamistes du CNT », estime une source bien au fait des questions sécuritaires de la région.

Notre dossier spécial

Aujourd'hui, personne ne le conteste ; dans la confusion extrême résultant de la chute du régime de Tripoli, le risque de prolifération des armes est immense. Seulement, si certains estiment que les problèmes d'insécurité de la région ne se règleront pas sans une plus forte implication des pays occidentaux, l'Algérie, soucieuse de conserver un leadership régional dans la lutte contre le terrorisme, refuse toute ingérence extérieure.

 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.