Accéder au contenu principal
Cameroun / Elections

23 candidats retenus pour la présidentielle camerounaise

Yaoundé, août 2011. Campagne d'inscription pour l'enregistrement sur les listes électorales
Yaoundé, août 2011. Campagne d'inscription pour l'enregistrement sur les listes électorales RFI/ Sara Sakho

La Cour suprême du Cameroun a finalement décidé, ce mardi 20 septembre 2011, de repêcher deux candidats à la présidentielle. Une vingtaine de recours lui avaient été présentés après une première liste établie par Elections Cameroon (Elecam), l'organisme de gestion des élections.  Il seront donc finalement 23 candidats sur les 52 initiaux à concourir pour la magistrature suprême, le 9 octobre prochain.

Publicité

Anicet Ekame du Manidem (Mouvement africain pour la nouvelle indépendance et la démocratie) a vu son recours justifié par la Cour suprême qui a donc annulé la décision d’Elecam (Elections Cameroon) rejetant sa candidature. Anicet Ekame, qui avait participé au précédent scrutin en 2004, a fait valoir que l’avis de non imposition joint à son dossier était bien conforme. C’est le même argument qui a valu à Daniel Soh Fone, candidat du Parti socialiste unifié (PSU), d’être repêché. Il participera pour la première fois à un scrutin présidentiel.

Ce sont au total 20 candidats déboutés par Elections Cameroon qui ont défilé devant la Cour suprême au cours de près de 14 heures de cette audience fleuve. Une requête visant le rejet de la candidature de Paul Biya, ainsi qu’une plainte contre le président sortant pour inéligibilité et flagrant délit de distraction massive de deniers publics, à l’occasion de son congrès, ont été présentés par deux des requérants. Recours jugé irrecevable par la Cour suprême.

Il y aura donc 23, et non 21, candidat à l'élection présidentielle du 9 octobre 2011.


 Le site des élections camerounaises Elecam.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.