Accéder au contenu principal
Ethiopie / Somalie

Des troupes éthiopiennes auraient pénétré en territoire somalien

Les troupes éthiopiennes étaient déjà entrées dans Mogadiscio en 2006 et 2009.
Les troupes éthiopiennes étaient déjà entrées dans Mogadiscio en 2006 et 2009. ( Photo : AFP )

Un mois après le début de l'offensive militaire kényane dans le sud de la Somalie pour en déloger les islamistes radicaux des shebabs, il semble que l'Ethiopie ait, elle aussi, décidé d'intervenir. Des témoins cités par des agences de presse signalent l'entrée de troupes éthiopiennes dans le centre de la Somalie samedi 19 novembre.

Publicité

A en croire des témoins cités par l'Agence France-Presse et Reuters, les troupes éthiopiennes sont entrées en nombre samedi dans le centre de la Somalie. A 80 kilomètres de la frontière, côté somalien, un vieil homme du village de Gurel dit avoir compté 28 camions et très gros fourgons militaires.

Comme en 2006 et 2009 ?

D'autres habitants de ce village affirment que les soldats éthiopiens y ont installé une base et envoyé des troupes vers les localités alentours, dans cette de région de Galgudud, contrôlée par une milice anti-shebabs. A en croire un autre notable cité par l'Agence France-Presse, des camions chargés de soldats éthiopiens seraient aussi parvenus hier dans une région voisine, plus au sud, à Beledweyne.

A Addis Abeba cependant, un porte-parole du gouvernement éthiopien joint par RFI se refuse à confirmer l'envoi de troupes en Somalie. « La décision n'a pas encore été prise », affirme-t il. Ce qui est sûr, c'est que des ministres kényans ont fait le tour des pays de la région ces derniers jours pour demander du soutien dans la lutte contre les rebelles islamistes somaliens. Le sujet a également été évoqué au sein de l'Union africaine.

L'Ethiopie est déjà intervenue militairement en Somalie, entre 2006 et 2009, avec le soutien tacite des Etats-Unis. Son armée avait rapidement mis en déroute les tribunaux islamiques mais cette présence étrangère avait été très mal vue par les Somaliens. Selon certains observateurs, elle aurait même favorisé l'émergence de nouveaux groupes rebelles.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.