Accéder au contenu principal
COTE D'IVOIRE / FRANCE

Le président ivoirien Alassane Ouattara entame une visite d'Etat de trois jours en France

Le président ivoirien Alassane Ouattara passe les troupes en revue à son arrivée à l'aéroport d'Orly, au sud de Paris, le 25 janvier 2012.
Le président ivoirien Alassane Ouattara passe les troupes en revue à son arrivée à l'aéroport d'Orly, au sud de Paris, le 25 janvier 2012. Reuters / Bertrand Langlois

Le président ivoirien Alassane Ouattara est arrivé à Paris ce mercredi 25 janvier 2012 dans l’après-midi pour une visite d'Etat de trois jours. Il a été accueilli par Claude Guéant, le ministre de l'Intérieur, et doit s'entretenir demain avec Nicolas Sarkozy. A l'issue de cet entretien, les deux chefs d'Etat signeront le nouvel accord de défense et de sécurité franco-ivoirien.

Publicité

Paris s'est habillée aux couleurs de la Côte d'Ivoire pour accueillir Alassane Ouattara. Les drapeaux vert blanc et orange flottent sur les Champs-Elysées. Le moins que l'on puisse dire c'est que tout le protocole d'Etat a été mobilisé pour cette visite. « La normalisation politique est encore loin d'être achevée mais elle avance et nous voulions lui donner de la visibilité », admet un diplomate français.

 
Depuis l'accession au pouvoir d'Alassane Ouattara, on peut dire que les relations sont au beau fixe entre Paris et Abidjan. En moins d'un an, Nicolas Sarkozy, François Fillon mais aussi les ministres français de la Défense et de l'Intérieur se sont rendus sur le sol ivoirien.

Le président Ouattara, quant à lui, a reconnu sans complexe à nos confrères du Monde que cette visite est pour lui l'occasion de remercier son ami Nicolas Sarkozy et tout le gouvernement français « pour l'intervention militaire menée en avril dernier sous mandat des Nations unies. Sans elle, dit-il, il y aurait eu en Côte d'Ivoire un génocide pire qu'au Rwanda ».

Des propos qui ont choqué le camp de l'ancien président Gbagbo:

Ca donne froid au dos que le président de la République puisse dire des choses pareil.

 
Outre ces remerciements et la signature du nouvel accord de défense entre les deux pays, cette visite aura une forte coloration économique. Alassane Ouattara compte notamment sur l'appui de la France auprès des institutions internationales pour faire effacer la dette de son pays et obtenir de nouveaux financements.

Le président ivoirien entend également profiter de cette visite pour attirer des entreprises françaises dans son pays. Plusieurs contrats avec Total ou bien le groupe d'hôtellerie Accor pourraient ainsi être signés avant son départ vendredi 27 janvier 2012.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.