Accéder au contenu principal
Arabie Saoudite / Egypte

Ryad disposé à honorer ses engagements financiers envers Egypte

Le Premier ministre égyptien Kamal el-Ganzouri
Le Premier ministre égyptien Kamal el-Ganzouri REUTERS/Mohamed Abd El-Ghany

L'Arabie Saoudite a affirmé ce mercredi 29 février 2012 être disposée à honorer ses engagements financiers envers l'Egypte en lui prêtant 3,75 milliards de dollars, dont un demi-milliard a été déjà débloqué. Une réponse au Premier ministre égyptien qui avait affirmé devant le Parlement, afin de justifier les difficultés économiques de son pays, que les pays donateurs n’avaient pas honoré leurs promesses d’aide.

Publicité

Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

Depuis sa nomination au poste de Premier ministre Kamal el-Ganzouri a constamment rejeté sur l’étranger son incapacité à sortir l’économie égyptienne du marasme.

Une économie plombée par une baisse dramatique du tourisme et des investissements ainsi que par un déficit budgétaire record de 24 milliards de dollars. Mais selon un ex-ministre égyptien de l’Economie le problème essentiel vient d’une mauvaise gestion due à l’ingérence du Conseil suprême des forces armées.

Il y a six mois ce sont les militaires qui ont décidé de refuser un prêt de 3,2 milliards de dollars proposé par le FMI (Fonds monétaire international) sous prétexte que les conditions « portaient atteinte à la souveraineté nationale ». Aujourd’hui c’est l’Egypte qui appelle le FMI à l’aide.

Mais les conditions seront probablement plus dures puisque l’économie égyptienne a été, entre-temps, dégradée à deux reprises. Ce qui est valable pour le FMI est valable pour les donateurs arabes, saoudiens notamment. Le Caire n’a pas signé les protocoles nécessaires pour obtenir l’aide de Riyad et d’autres capitales du Golfe. L’Egypte a absolument besoin de 12 milliards de dollars pour empêcher un effondrement de son économie.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.