Accéder au contenu principal
Mali / ONU

L'ONU autorise le déploiement de la Misma dans le nord du Mali

Les membres d'une milice pro-gouvernementale s'entraînent à Sévaré, le 12 novembre 2012.
Les membres d'une milice pro-gouvernementale s'entraînent à Sévaré, le 12 novembre 2012. REUTERS/Adama Diarra

Le Conseil de sécurité de l’ONU a validé le déploiement d’une force internationale au Mali, dans un vote qui s'est tenu ce jeudi 20 décembre à New York. La résolution encadre l’envoi de cette force par un certain nombre de précautions, mais reste encore floue sur sa composition et son financement.

Publicité

Avec notre correspondant à New York,Karim Lebhour

C’est une résolution particulièrement longue. Le texte de six pages tente de prendre en compte tous les doutes qui entourent cette intervention au Mali : les craintes humanitaires exprimées par l’ONU, les questions relatives au respect des droits de l'homme par les soldats maliens et africains, et la nécessité d’une feuille de route politique entre Bamako et les Touaregs du Nord.

La résolution autorise le déploiement de la Mission internationale de soutien au Mali (Misma) pour un an, sans préciser le nombre de soldats composant cette force, qui pourra donc aller au-delà des 3 000 hommes évoqués par la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao).

Notre dossier spécial Mali

Les Etats-Unis ont insisté sur l’obligation de rendre compte, tous les soixante jours, des progrès dans la recomposition de l’armée malienne avant de se rendre dans le Nord.

Beaucoup de questions restent encore en suspens : le texte ne fixe pas de calendrier précis pour reprendre les territoires du Nord. Le financement reste flou. Pour l’instant, seul l’Union européenne s’est engagée à prendre en charge une partie du coût de cette intervention, estimé à quelque 200 millions de dollars.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.