Accéder au contenu principal
Mali

Mali: une cinquantaine d'islamistes interpellés après l'opération de Kadji

Des soldats maliens patrouillent dans Kadji, le 1er mars 2013.
Des soldats maliens patrouillent dans Kadji, le 1er mars 2013. REUTERS/Joe Penney

L’opération militaire menée dans le village de Kadji, près de Gao, a pris fin vendredi soir, 1er mars. Montée par l’armée malienne, et menée en collaboration avec l’armée française, il s’agissait d’une opération visant à démanteler un repère de présumés islamistes, dans un village situé à proximité de Gao, et en particulier dans un quartier formant une petite île.

Publicité

Deux jours de fouilles minutieuses chez les habitants pour une cinquantaine d’interpellations au total. L’armée malienne est satisfaite.

Parmi les personnes arrêtées, il y a même un imam. « C’était un juge islamique », affirme le capitaine Diarra, porte-parole de l’armée malienne à Gao. Il assure que toutes les personnes appréhendées sont des Noirs, des Songhaï. Les suspects ont été interpellés sur la foi des témoignages des habitants ou parce qu’une partie d’entre eux avait fui au premier jour des fouilles, avant de revenir sur l’île où ils ont été cueillis, au petit matin.

« Certains ont déjà avoué qu’ils avaient collaboré avec le Mujao », affirme par ailleurs le colonel Maïga, qui dirige la gendarmerie de Gao et a participé à l’opération de Kadji. En tout état de cause, ces personnes restent présumées innocentes jusqu’à la fin de l’interrogatoire mené dans la gendarmerie de Gao.

Aucune arme ni aucun véhicule n’ont été trouvé à Kadji. « Ils ont tout jeté dans des puits ou dans le fleuve avant qu’on arrive, croit savoir le capitaine Diarra. Ils se doutaient qu’on allait venir ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.