Accéder au contenu principal
RDC

RDC: un nouveau complot contre le président Kabila aurait été déjoué

Le président de la RDC, Joseph Kabila.
Le président de la RDC, Joseph Kabila. DR

Kinshasa annonce avoir encore déjoué un complot pour assassiner le président Kabila. On se souvient de la récente arrestation en Afrique du Sud de Congolais aussi accusés de vouloir renverser le régime. Cette fois-ci, c’est dans la capitale même que des arrestations ont été opérées et des armes saisies.

Publicité

Un petit arsenal est exhibé, déposé par terre dans la cour du ministère de l’Intérieur : trois kalachnikovs, un uzi, un lance-roquette, un fusil-mitrailleur et des munitions. Deux hommes, encadrés par des policiers, se tiennent debout mais sans menottes. Ce sont les deux suspects présentés par le ministre de l’Intérieur, Richard Muyej.

Selon lui, l’organisateur du complot serait un médecin congolais de nationalité belge, Jean-Pierre Kanku Mukandi. Il aurait fondé le MDC (Mouvement debout congolais) avec des gens de la diaspora, en Belgique et en Allemagne.

Pour attenter à la vie du chef de l’Etat, il aurait noué tout un réseau de complicités jusque dans la police, et l’on y retrouverait aussi des gens du M23.

Les armes ont été saisies, selon le ministre, dans une chambre d’hôtel à Kinshasa. L’accusé se tient debout, impassible. À ses côtés, un policier déserteur présenté comme un complice. « Ils ont tout avoué », affirme le ministre de l’Intérieur, qui a lancé à cette occasion un appel à la vigilance de la population pour qu’elle dénonce les entreprises criminelles.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.