Accéder au contenu principal
Mali / Algérie

Aqmi désigne Djamel Okacha pour succéder à Abou Zeid tué au Mali

Abou Zeid (G), le 30 septembre 2010
Abou Zeid (G), le 30 septembre 2010 AFP PHOTO /Al-Andalus / TV GRAB

D'après la télévision algérienne, l'Algérien Djamel Okacha, 34 ans, a été désigné comme successeur d'Abdelhamid Abou Zeid, l'un des principaux chefs d'al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) dont Paris vient de confirmer la mort au Mali. Okacha, pseudonyme de Yahia Abou el-Hammam, est un proche du chef d'Aqmi, Abdelmalek Droukdel. Il a été désigné « il y a quelques jours » mais, toujours d'après la télévision algérienne, il doit encore être confirmé dans ses fonctions lors d'une réunion de la direction d'Aqmi.

Publicité

Djamel Okacha, connu aussi sous le nom de Yahia Abou el-Hammam est né en Algérie, près de la capitale. Il a une trentaine d’année et, selon les spécialistes, c’est un proche de Abdelmalek Droukdel, le chef d’Aqmi, al-Qaïda au Maghreb islamique.

Djamel Okacha s’est fait connaître en participant à des opérations armées et à des enlèvements d’étrangers. Il aurait rejoint le nord du Mali en 2004. Il était devenu émir du Sahara pour Aqmi, c’est-à-dire le chef de l’une des zones de l’organisation terroriste.

Si certaines sources affirment que Djamel Okacha remplace désormais Abou Zeid, cette nomination soulève quelques interrogations. Djamel Okacha était l’émir du Sahara, ce qui veut dire qu’il était le supérieur d’Abou Zeid, un chef de brigade.

Selon des observateurs, la solide réputation de Djamel Okacha au sein d’Aqmi aurait joué dans sa nomination. Mais surtout, l’homme, réputé fin stratège, ne compte pas s’opposer à Mokhtar Belmokhtar, l’autre chef de brigade d’Aqmi dans le Sahel. Ce dernier, qui a revendiqué la prise d’otages d’In Amenas en Algérie, est très bien implanté au nord du Mali.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.