Accéder au contenu principal
Niger / France

Laurent Fabius au Niger après le double attentat meurtrier de la semaine dernière

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius.
Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius.

Le chef de la diplomatie française a décidé de faire escale à Niamey, ce mardi 28 mai 2013, avant de poursuivre son voyage au Mali. Le ministre des Affaires étrangères est venu présenter ses condoléances au président Mahamadou Issoufou après le double attentat de jeudi dernier, qui a fait 25 morts.

Publicité

L’entretien n’a duré qu’une trentaine de minutes, et pourtant les deux hommes avaient beaucoup à se dire. D’abord, Laurent Fabius est venu présenter en personne ses condoléances au président nigérien. Mahamadou Issoufou l’a sans doute remercié pour l’appui que les militaires français ont apporté dans l’assaut final contre les terroristes, dans la nuit de jeudi à vendredi à la garnison d’Agadez.

Parmi les sujets abordés : la question du sud de la Libye, qui préoccupe beaucoup le président nigérien. Mahamadou Issoufou considère que c’est de là que sont partis les deux commandos kamikazes qui ont frappé la garnison d’Agadez et le site de la Somair. Le chef d’Etat a parlé à Laurent Fabius d’une réunion de plusieurs groupes terroristes qui se serait tenue là-bas il y a plusieurs semaines. Une réunion dont le Niger et le Tchad auraient eu vent et qui avait pour but de planifier des attaques sur leur sol. A l’issue de leur rencontre, le ministre français a affirmé qu’il allait réfléchir aux actions de coopération qui pourraient être menées entre la Libye, consciente du problème, et les pays limitrophes.

L’autre sujet, c’est bien sûr la sécurité des sites miniers d’Arlit, exploités par le géant du nucléaire français Areva, et la reprise de la production sur celui de la Somair, durement touché par l’attentat de jeudi dernier. L’usine ne fonctionne plus. Pour que ce type d’attaque ne se reproduise plus à l’avenir, un comité composé par des représentants de l’Etat nigérien, d’Areva et du gouvernement français va être créé pour réfléchir à l’amélioration des conditions de sécurité sur ces sites.

Avant de repartir vers le Mali, Laurent Fabius s’est arrêté à la résidence de l’ambassadeur de France pour rencontrer une cinquantaine de ressortissants français. Il a tenu à les rassurer sur la vigilance des autorités françaises à leur situation.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.