Accéder au contenu principal
Madagascar

Madagascar: l’ONU dénonce la banalisation de l'exploitation sexuelle des enfants

A Antananarivo, plus de 1200 enfants se prostitueraient aujourd'hui.
A Antananarivo, plus de 1200 enfants se prostitueraient aujourd'hui. Getty/ Martin Harvey

De passage à Madagascar, la rapporteuse spéciale des Nations unies, Najat Maalla M’jid, dresse un constat sombre : pauvreté grandissante, banalisation de la prostitution des enfants, impunité pour les auteurs. Et une génération d’enfants victimes que ni les parents ni l’État ne parviennent à protéger. 

Publicité

Najat Maalla M’jid est indignée. Après deux semaines de mission dans la Grande île, la rapporteuse spéciale des Nations unies veut alerter : l’exploitation sexuelle des mineurs est visible et s’est banalisée.

« Pour moi, le constat est alarmant. J’ai été dans les rues, de jour comme de nuit, j’ai été dans les discothèques, j’ai été dans les bars. Partout, partout, vous avez une prostitution des filles mineures. Vous avez des gamines qui ont moins de treize ans ! », s’insurge-t-elle.

En cause, la pauvreté grandissante, les crises politiques à répétition, l’affaiblissement des services sociaux de l’État. Et les dysfonctionnements de la justice. « Vous avez des textes de loi, vous avez un arsenal, mais vous avez un problème de son application, qui n’est pas uniquement une question de moyen, mais c’est un système qui est problématique. Il y a des policiers, des gens qui travaillent, il y a des associations qui arrivent jusqu’à arrêter des individus qui sont ensuite relâchés. La famille n’a plus envie de signaler, parce que la personne qui exploite est encore là et la famille a peur des représailles », dénonce encore la rapporteuse de l’ONU.

Combien d’enfants malgaches sont victimes d’exploitation sexuelle ? Les chiffres officiels manquent. Une association, ECPAT France, a réalisé des études dans plusieurs villes du pays : dans la capitale, le nombre d’enfants dans la prostitution a au moins doublé depuis 2009. Ils seraient aujourd’hui plus de 1 200.

 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.